,

Dialyse au Bénin : Le député Arouna Issiaka questionne le gouvernement

docteur, medecine

Le sujet des dialysés est une question qui préoccupe énormément les Béninois. Il a été évoqué par le député Arouna Issiaka qui a interpellé le gouvernement Talon au travers une série de questions avec débat. L’occasion a été pour lui de souligner que la prise en charge des patients est devenue critique depuis 2018, limitée principalement aux fonctionnaires de l’État. En tout, douze questions ont été posées par le parlementaire.

Combien coûte une séance de dialyse au Bénin

1) Quel est le nombre total de dialysés enregistrés à la date du 1ᵉʳ novembre 2023 par nos formations sanitaires ? Et combien parmi ces malades arrivent à être pris en charge par des séances de dialyse ? 
2) Quel était le coût annuel de la prise en charge par l’état de la dialyse en 2014, en 2015, en 2016, en 2017 et en 2018 ?
3) A ce jour, combien d’agents de l’État bénéficient-ils de la prise en charge de l’État ? 
4) Quel est le nombre de dialysés décédés entre le 1ᵉʳ janvier 2019 et le 1ᵉʳ novembre 2023 d’après les statistiques du Ministère de la Santé ?
5) Pourquoi le gouvernement a-t-il arrêté la prise en charge gratuite des compatriotes autre que les agents de l’État ?
6) Le projet ARCH dans son volet assurance prend-t-il en charge les dialysés ? Si non pourquoi ne pas l’intégrer ?
7) Combien coûte une séance de dialyse au Bénin ?
8) Combien de néphrologues existent-ils dans chacun des douze (12) départements du pays ?
9) Combien de centres de dialyse existent-ils dans chacun des douze (12) départements du pays ?
10) Les pesticides, herbicides et engrais comme le glyphosate sont mauvais pour les reins. Pourquoi le gouvernement n’interdit pas le glyphosate comme en Europe ?
11) Le gouvernement envisage-t-il de faire baisser le coût de la dialyse et le ramener à zéro ? Si oui comment ? Si non pourquoi ?
12) Quelles sont les mesures d’accompagnement du gouvernement pour la prise en charge financière, médicale et psychologique de nos compatriotes souffrants ?

Publicité

L’élu a par ailleurs exprimé son inquiétude face à l’absence de prise en charge pour les patients sous dialyse. Cela fait qu’ils sont laissés à eux-mêmes, en dépit des coûts élevés associés à ce traitement. Il n’a pas manqué de rappeler qu’avant l’arrivée du président Patrice Talon au pouvoir en 2016, tous les Béninois souffrant d’insuffisance rénale avaient droit à une prise en charge équitable.

Bien que le gouvernement avait annoncé travailler sur la réduction du coût de la dialyse au Bénin lors d’une déclaration en février 2023, le député a noté qu’aucune avancée significative n’a été observée depuis, suscitant l’interrogation du député sur les actions concrètes entreprises par le gouvernement. S’appuyant sur les informations fournies par Edmond Amoussou, président de l’Association des dialysés, Arouna Issiaka a indiqué qu’environ 470 décès sont enregistrés entre 2019 et 2021 parmi les dialysés et sont attribués à un manque de prise en charge.

Il a souligné le coût élevé des séances de dialyse, s’élevant à un minimum de 70 000 FCFA, sans tenir compte des frais de soins supplémentaires. Cela contrairement au Togo où ce coût s’élève à, au plus, 15 000 FCFA.

2 réponses

  1. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Une intervention utile, dont pour une fois, on aimerait bien avoir la réponse que fournira le Gouvernement par voie de presse

    ça sert aussi à ça, la presse…

    \\\\.///
    (@_@)

  2. Avatar de Che Guevara
    Che Guevara

    Voila un sujet serieux qui touche la population dont les deputes doivent consacrer leur Temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *