Diddy : accusé de viol collectif sur une mineure, il réagit

C’est une nouvelle bombe contre la star du Rap Diddy. En effet depuis quelques semaines, une série d’accusations graves ont été portées contre Sean « Diddy » Combs. Tout a commencé avec la déclaration de Casandra Ventura, connue sous le nom de Cassie, une star du R&B. Elle a accusé Combs de viol et de violences physiques étalés sur une décennie. Cette révélation a été rapidement suivie par d’autres accusations similaires de la part de différentes femmes, plongeant Combs dans une tourmente judiciaire et médiatique.

Une nouvelle affaire concerne une jeune fille, alors âgée de 17 ans, qui a récemment porté plainte contre Combs. Selon ses dires, elle aurait été victime d’un viol collectif en 2003, impliquant Diddy et deux autres hommes, dont Harve Pierre, président de Bad Boy Entertainment. La plaignante, surnommée Jane Doe pour protéger son identité, raconte un scénario glaçant où elle aurait été droguée et alcoolisée avant d’être abusée dans un studio d’enregistrement à New York.

Publicité

La jeune fille aurait été invitée à rencontrer Combs après une rencontre avec Pierre dans un salon de Detroit. Séduite par la promesse d’une rencontre avec une célébrité, elle a été transportée par jet privé à New York. Là, selon la plainte, elle a été constamment harcelée et agressée par Combs, Pierre, et un troisième homme non identifié.

Face à ces allégations, Combs a réagi vigoureusement, niant toutes les accusations portées contre lui. Dans une déclaration publique, il a exprimé sa frustration et son indignation, affirmant sa détermination à lutter pour préserver son nom et sa réputation. Malgré ses dénégations, l’affaire a pris de l’ampleur, entraînant une attention accrue des médias et du public sur les comportements présumés de Combs et ses associés.

Cette affaire se déroule dans un contexte plus large de lutte contre les abus sexuels dans l’industrie du divertissement, où de plus en plus de supposées victimes de la star prennent la parole. L’avocat représentant Jane Doe, Douglas Wigdor, a mis en avant l’importance de la solidarité et du soutien mutuel entre les victimes pour briser le silence et combattre l’impunité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *