Mines en Afrique : ce pays tire son épingle du jeu avec de gros bénéfices

L’Afrique est une région du monde où l’activité minière est à son zénith. Aux quatre coins de l’Afrique, l’industrie minière tourne à plein régime et fait entrer une quantité phénoménale de capitaux. En Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso peut être considéré comme un géant minier. Au début des années 2010, le Pays des Hommes intègres est devenu l’un des plus importants producteurs d’or d’Afrique.

Cependant, il n’y a pas que l’or qui fait figure de ressource minière inestimable pour le Burkina Faso. On peut citer l’argent, le zinc, le phosphate et d’autres minerais de carrière.

Publicité

Selon un récent rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), le secteur des mines a rapporté pas moins de 650 millions $ (383,5 milliards FCFA) en 2021 aux caisses de l’État burkinabè. Toujours selon le rapport de l’ITIE, la production aurifère au Burkina Faso a connu une hausse de 6 % en 2021 pour atteindre 67 tonnes.

Si l’on prend en compte les ressources générées par le zinc et l’argent, on comprend alors pourquoi le domaine minier représente le fer de lance de l’économie burkinabè. En outre, les exportations du secteur s’élèvent à 2 250 milliards FCFA en 2021. Vous l’aurez donc compris, le potentiel minier du Burkina Faso est immense. D’après des sources concordantes, le secteur va engranger encore plus de bénéfices pour le pays dans les années à venir.

Rappelons qu’il y a quelques semaines, le Burkina Faso a lancé les travaux de construction de la première raffinerie d’or du pays. Le gouvernement de transition, dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré, a pour ambition de mieux structurer le domaine de l’or et d’y créer une chaîne de valeur qui va offrir d’alléchantes perspectives au Burkina.

Publicité

Avec l’avènement de la crise sécuritaire, l’industrie des Mines a pris un sérieux coup. Certaines zones à forte activité minière ont connu des incursions armées. Cela a eu pour conséquence de freiner les ardeurs de potentiels investisseurs.

Le manque à gagner dû à l’avènement du terrorisme se chiffre à des milliards de FCFA. Le gouvernement burkinabè a réussi à mettre en place une batterie d’initiatives pour amortir les impacts de la crise sécuritaire sur le secteur minier. La rente minière a permis de créer un écosystème favorable à l’optimisation des autres secteurs clés de l’économie nationale. En outre, des domaines tels que l’Élevage, l’Agriculture, l’Artisanat ont connu des investissements structurants. Les bénéfices générés par l’activité minière ont aussi permis l’investissement qualitatif dans des infrastructures sociales comme les hôpitaux, les écoles, les sites récréatifs.

Une réponse

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    C4s sociétés étrangères minières présentes dans ce pays voisin, sortaient 90% de leurs productions minières du pays et verraient 10% seulement à l’état du pays où ils venaient exploiter la terre. Ce qui est inacceptable, d’où l’annulation par IB des contrats miniers, afin de voir clair dans le secteur et reprendre à zéro, sur de meilleures bases.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *