Nucléaire contre nucléaire: l’avertissement clair de Kim Jong-Un

Kim Jong-Un montre les muscles. En effet, le leader nord-coréen a confirmé qu’en cas d’attaque nucléaire à l’encontre de la Corée du Nord, Pyongyang n’hésitera tout simplement pas à riposter, exactement de la même manière… À savoir, en utilisant l’arme atomique.

Selon l’agence de presse officielle nord-coréenne, Kim Jong-Un aurait mis ses forces armées en état d’alerte. Ce dernier aurait même ordonné à son bureau des forces de missiles stratégiques de répliquer avec l’arme nucléaire, à chaque provocation ennemie, via des armes stratégiques atomiques.

Publicité

Graves escalades entre Pyongyang, Washington et Séoul

De quoi mettre en branle Washington, Séoul et Tokyo qui n’ont pas hésité à vite monter au créneau. D’un communiqué commun, les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont appelé la Corée du Nord à mettre un terme à ces nouvelles provocations. En outre, le trio a invité Pyongyang à accepter leur invitation à engager des discussions, sans conditions préalables.

Cette sortie nord-coréenne intervient toutefois près d’une semaine après que Washington ait réaffirmé auprès de Séoul, son engagement envers la Corée du Sud et sa sécurité. Les États-Unis ont rappelé qu’ils n’hésiteraient pas à utiliser leur force dissuasion, y compris nucléaire, pour ralentir et éventuellement stopper les ardeurs nord-coréennes. Washington était même allé jusqu’à affirmer que toute tentative ou toute attaque nucléaire nord-coréenne signifierait la fin du régime. Dans le même temps, l’USS Missouri, un sous-marin nucléaire, est arrivé dans le port de Busan, dans le sud du pays.

Des tensions qui n’ont jamais été aussi vives

Moins de 24h après, la Corée du Nord avait procédé à un tir d’essai du Hwasong-18, son missile balistique intercontinetal le plus puissant. Selon toutes vraisemblances, ce dernier serait d’ailleurs capable d’atteindre le territoire américain.

Publicité

Dans un contexte d’escalade, les trois alliés ont alors procédé à des exercices conjoints, incluant des bombardiers américains, ce que ne supporte toujours par le régime nord-coréen. Cette nouvelle sortie de Kim Jong-Un n’est donc qu’un nouvel épisode dans les innombrables déclarations et démonstrations de force des deux camps.

Pour autant, jamais les tensions n’ont été aussi vives. Selon certains experts, notamment Yang Moo-jin, président de l’Université des études nord-coréennes à Séoul, les deux nations ont atteint un point culminant dans les tensions, escalades et menaces. Pour rappel, si aucune manœuvre militaire n’a été entreprise depuis plusieurs années maintenant, les deux pays sont, techniquement, toujours en guerre. Le conflit, qui s’est terminé en 1953, a été stoppé à la suite de la signature d’un armistice et non d’un traité de paix.

Une réponse

  1. Avatar de Chin_gome dans les reins
    Chin_gome dans les reins

    Kim Un Tchontchon
    Donne à manger à ton peuple d’abord ! espèce de gros dingault

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *