Sénégal : la promesse de Macky Sall pour la présidentielle

En février prochain, les Sénégalais seront appelés aux urnes pour désigner le nouveau président de la république. Il ne reste plus que quelques semaines à passer à la présidence pour Macky Sall. Après avoir passé plus de 10 ans a occupé les fonctions de la plus haute personnalité du pays, l’ancien président de l’Assemblée nationale s’apprête à transmettre le flambeau.

Depuis quelques semaines, le président sénégalais a entamé une sorte de tournée d’au revoir aussi bien sur le plan national qu’international. Ce mardi 12 décembre, Macky Sall a pris part à la cérémonie d’ouverture du 75ᵉ anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. L’évènement se tient à Genève en Suisse avec la présence d’invités de marque. Le dirigeant du pays de la Teranga s’est exprimé sur l’avenir des droits de l’homme, de la paix et de la sécurité au cours d’un panel de haut niveau.

Publicité

Le natif de Fatick en a profité pour prendre un engagement solennel devant le parterre de participants. En effet, alors que l’échéance électorale approche à grands pas, le président de l’APR a notifié qu’il mettra tout en œuvre afin que le scrutin présidentiel se déroule dans un climat apaisé. Les élections sont souvent source de tension. C’est dans ce sens que Macky Sall, a indiqué que le respect des droits de l’homme et de la démocratie vont constituer la cheville ouvrière du prochain rendez-vous électoral.

« Comme les scrutins précédents, cette élection sera démocratique, libre et transparente ; et le 2 avril, je passerai le pouvoir à mon successeur, confiant que notre pays continuera sa trajectoire, porté par les valeurs de démocratie, de liberté et de respect des droits humains » a déclaré le président sénégalais lors de son intervention à Genève. La population sénégalaise s’apprête à élire le 5ᵉ président de l’histoire du pays. Les différents challengers sont dans les startings-blocks et de l’avis de nombreux experts, cette présidentielle sera l’une des plus indécises de l’histoire du pays de la Teranga.

Une réponse

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Éliminer les opposants pour mettre les pions de Paris, comme avec Ouattara et CI, enlève toute crédibilité et le soutien populaire à ces élections (gaspillage d’argent publique)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *