Afrique du Nord: la BAD a financé plusieurs projets dans ces pays

2023 a été une année pivot pour l’Afrique du Nord, grâce à l’engagement substantiel de la Banque africaine de développement (BAD) dans la région. Avec des investissements dépassant les 2 milliards de dollars, la BAD a renforcé son rôle dans le développement économique et social de ces pays, malgré un contexte global marqué par l’incertitude et de multiples crises.

En Égypte, la BAD a injecté plus de 677 millions USD pour stimuler des réformes clés, avec une attention particulière portée au secteur privé et à la diversification économique. Environ 134 millions de dollars de ce financement ont été spécifiquement alloués pour améliorer l’environnement des affaires, promouvoir la concurrence et la justice commerciale, et soutenir la croissance verte.

Publicité

Au Maroc, l’action de la BAD s’est concentrée sur l’élargissement de la couverture sociale et le développement des infrastructures de santé. Avec un financement de 270 millions d’euros, ces initiatives visent à étendre la protection sociale à des groupes variés, notamment les travailleurs indépendants et les petites entreprises, tout en améliorant l’accès aux soins de santé dans les zones rurales.

Concernant la Tunisie, la BAD a apporté une contribution significative de près de 178 millions USD. Un projet phare a été le développement du secteur agricole grâce à la valorisation des eaux usées épurées, en utilisant l’énergie solaire pour réduire les coûts énergétiques et améliorer la gestion de l’eau, essentielle à la résilience face aux changements climatiques.

Dans le cadre de l’initiative “Desert to Power”, la BAD a également joué un rôle crucial en Mauritanie et au Mali, avec un financement de plus de 273 millions de dollars. Ce projet ambitieux comprend la construction d’une ligne de haute tension de 1 373 kilomètres et le développement de centrales solaires, visant à améliorer l’accès à l’électricité et à promouvoir l’énergie solaire dans les deux pays.

Publicité

Enfin, la Libye a bénéficié d’une assistance technique de la BAD, grâce au Fonds d’assistance technique des pays à revenu intermédiaire. Ces ressources sont destinées à élaborer la première stratégie nationale de sécurité alimentaire et de nutrition du pays, un pas important pour renforcer la résilience de la chaîne d’approvisionnement alimentaire face aux défis comme le changement climatique.

Ainsi, à travers ces diverses initiatives, la BAD a démontré son engagement à soutenir le développement durable et à répondre aux besoins spécifiques de chaque pays d’Afrique du Nord, tout en contribuant à une croissance économique partagée et inclusive dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *