,

Bénin : Le parlement pose un préalable avant la ratification de l’accord entre la France et l’Ueoma

L’examen du projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de coopération du 21 décembre 2019 entre les gouvernements des États membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) et le gouvernement de la République française a été au cœur de la séance plénière des députés de l’Assemblée nationale tenue ce jeudi 11 janvier 2024 à Porto-Novo. Le rapport des travaux de la commission des finances a été présenté par l’He Gérard Gbénonchi, président de ladite commission.

Selon le rapport, l’accord signé entre la France et les pays membres de l’Uemoa contient trois principales décisions. Il s’agit de l’arrêt de la centralisation des réserves de change au trésor français, le transfert à la banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest des ressources disponibles dans le compte d’opération et la fermeture dudit compte, le retrait de tous les représentants français des organes de décision et de gestion de l’Uemoa, du conseil d’administration de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), de la commission bancaire, du comité de la politique monétaire et le changement de nom de la monnaie FCFA en Éco lorsque les pays de l’UEMOA intégreront la nouvelle zone Eco.

Publicité

Selon les explications du président de la commission des finances, l’objectif de cet accord est de parvenir à un ensemble de réformes modernisant l’Uemoa en vue de faciliter son extension progressive à d’autres pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Cet accord garantit le maintien de la parité fixe à l’Euro et la convertibilité illimitée de la monnaie par la France. Sa ratification engage donc le Bénin à poursuivre la coopération avec les États de la sous-région et de promouvoir l’intégration régionale.

Conscients des enjeux que présente la ratification de cet accord, les députés ont fait quelques observations et émis des réserves. Pour mieux cerner tous les contours liés à l’accord de coopération monétaire entre les gouvernements des États membres de l’Uemoa et le gouvernement français, les élus ont à l’unanimité exigé qu’un séminaire d’imprégnation leur soit organisé avant toute ratification. Jugeant pertinente la proposition de ses collègues députés, le président Louis Vlavonou a suspendu la séance pour permettre aux parlementaires de suivre ce séminaire prévu pour ce vendredi 12 janvier 2024.

23 réponses

  1. Avatar de ELINGAN Edoh
    ELINGAN Edoh

    (@ @ ) est plus réaliste que vous tous en ce qui concerne le partenariat , avec la france. Il est plus dans le sens de la réflexion positive.
    Inspirez vous de ses écrits.

  2. Avatar de Adolf
    Adolf

    Pour le Nigeria et le Ghana, le Franc CFA est ‘best money’ par rapport à beaucoup d’autres.

    1. Avatar de JOSEPH Sagesse
      JOSEPH Sagesse

      Merci Adolf.
      On a vu Gbagbo Laurent criailler, dire qu’il va faire sortir la Côte d’Ivoire de la zone CFA, et couper le contrat avec la France Télécom. Une fois installé au pouvoir, ……RIEN RIEN RIEN
      Pr Mamadou Koulibaly, ministre du Budget, puis de l’Économie et des Finances à l’époque lui rappel FORTEMENT ses propmesses de sortir de CFA et de couper le contrat de Côte d’Ivoire Telecom, avec France Telecom……
      Réponse de GBAGBO aux journalistes qui l’interroge sur l’interpellation de KOULIBALY : « …Koulibaly c’est son comme ça.. » Cela a emballé les réseaux sociaux …
      Alors à vous de réfléchir un peu , un peu

  3. Avatar de Adolf
    Adolf

    Napoléon Petite ****, n’a qu’à dire au Nigéria et au Ghana que le Franc CFA est une monnaie d’esclavagistes.
    En tout cas eux ne se gênent pas pour en faire une  »best money » devant bien d’autres monnaies.

  4. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Ne serait-il pas judicieux que l’intégralité du texte à ratifier soit publiée ? Car tout le contenu ne reflète pas la vérité. On y parle par exemple de « la convertibilité illimitée de la monnaie par la France ». Cependant nos commerçants qui vont en Inde, au Pakistan, en Thaïlande ou ailleurs se voient refuser leur CFA qu’ils ont sur eux, parce que ce n’est pas convertible depuis que le gouvernement français sous Balladur avait refusé de racheter les CFA issus des achats commerciaux que nos commerçants ont fait chez les étrangers.
    Ce qui signifierait que cette convertibilité illimitée ne concerne que les entreprises françaises installées dans la zone CFA, qui peuvent sans limite transférer leurs profits en métropole.

  5. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Il n’y a rien à ratifier là. Il faut dénoncer le CFA caduc. Et que la France aille s’occuper de ses propres affaires. Avec le franc CFA on voit bien la continuité de la colonisation française sur les États africains souverains. Pourquoi nous n’utilisons pas la même monnaie avec la France, mais elle insiste sur une soi-disant coopération monétaire ? Cela doit cesser.

    1. Avatar de BATINGA Koné
      BATINGA Koné

      Il faut dénoncer le CFA caduc.
      Pourquoi ne vous êtes pas joint depuis à Kako Nubukpo?
      C’est seulement maintenant que vous intervenez?
      Que proposez -vous concrètement pour cette rupture???

  6. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Depuis le 16 août 1971, où le président Richard Nixon a supprimé
    Le rattachement du Dollar à l’or, il n’y a plus nécessité de garantir les monnaies. Chaque pays est seulement tenu à collecter assez de devises étrangères pour faire face à ses importations.
    La soi-disant garantie que la France avait avancée pour escroquer les États africains depuis l’indépendance et longtemps encore étant devenu ainsi obsolète, on aurait dû depuis mettre fin à cette escroquerie honteuse.

  7. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Il faut y mettre fin à présent et si possible que cette intégration à la française vole en éclat, pour chaque pays puisse faire l’expérience de la pratique monétaire nationale en attendant que l’intégration avec les États anglophones voit le jour. C’est la seule décision rationnelle qu’il faut prendre maintenant. Si les États africains veulent être vraiment indépendants, libres et souverains, il faut qu’ils osent tourner pour une fois de bon le dos à la France.

    1. Avatar de Jeunes pour Fofo Sonagnon
      Jeunes pour Fofo Sonagnon

      @Nappoléon….Il faut y mettre fin à présent et si possible que cette intégration à la française vole en éclat, pour chaque pays puisse faire l’expérience de la pratique
      On est au 21 è siècle, c a d 64 ans après que vous ayez vu M. Ahomadégbé dirigé le Dahomey début 1960 et chassé les soldats français en votre présence…..
      Alors vous proposez que chaque pays agisse de son côté donc individuel…
      C’est vraiment INCROYABLE…

    2. Avatar de Napoléon
      Napoléon

      Lire: …pour que chaque pays puisse faire l’expérience de la pratique monétaire nationale …

  8. Avatar de Tchité
    Tchité

    Il ne devrait donc avoir aucun accord à ratifié. Il faut y aller de coup de force. C’est du vol en flagrant délit. Comment signer un ‘accord  » avec ton tortionnaire pour mieux te torturer ? Je ne comprends pas nos dirigeants.

  9. Avatar de Tchité
    Tchité

    A cette UEMOA s’ajoute le CEMAC (pour les états de l’Afrique centrale ). Le colon a su bien joué le jeu de nous diviser en zone afin de plus nous piller, culturellement et économiquement (néocolonialisme ). Ces dépu. à la solde dorment.

  10. Avatar de Tchité
    Tchité

    C’est de l’anarque et du adjoint des adoptons français. L’Afrique de l’Ouest (UEMOA) est plus grande en superficie et populations que toute l’Europe mise ensemble.

  11. Avatar de Son
    Son

    Parlementaires de la zone XOF, CFA, Afrique de l’Ouest, ne vous laissez pas berner. Tous les transferts proposés ne nécessite pas la ratification d’un accord. Ces transfert relèvent de la gestion interne de la BCEAO et leur réalisation concrétise la fin du CFA.
    Le Bénin comme chaque pays de la zone CFA, devrait demander le rapatriement de ses avoirs à la banque de trance et au trésor français (or monétaire, réserves en devises), quitte à frapper sa propre monnaie ou à s’associer avec d’autres pays en respectant la souveraineté du pays ainsi que ses intérêts.
    Dans sa forme actuelle, le nouvel accord me paraît sans utilité. Peut être que la France veut retourner les avoirs des pays de la zone CFA en Afrique pour éviter l’humiliation de voir débarquer un avion du Mali, du Niger et du Burkina pour demander le rapatriement de l’or de ces pays chez eux. Cela ne rappelle -t-il as un certain Charles de Gaul et les USA? Assimi Goita, Ibrahim Traoré, Abdourrahmane Tchiani en sont tout aussi capables.

    1. Avatar de Tinoubou GBALAOTIN
      Tinoubou GBALAOTIN

      Le Bénin comme chaque pays de la zone CFA, devrait demander le rapatriement de ses avoirs à la banque de trance et au trésor français (or monétaire, réserves en devises)

      Tu as déja vu de l’or produit au Bénin….

  12. Avatar de Son
    Son

    À lire les décisions, tous les instruments liés au CFA sont intégralement transférer à la BCEAO. Bien.
    Mais qu’à la France à voir encore après tous ces transferts? Ces transferts concrétisent la fin du CFA, et le début de la création d’une monnaie souveraine qui exclut un quelconque accord avec la France. Mieux, rien n’est dit sur la capitalisation de banque central après les différents transferts. La France aura t- elle toujours des actions dans la banque centrale après ces transfers? Si tel était le cas, c’est une plaisanterie, une supercherie. En plus de ces transferts , les actions de la banque centrale doivent être détenues exclusivement par les pays africains participants. Mieux, toutes les missions économiques européennes dans nos administrations comme le FED doivent être fermées. Il en est de même de la rétrocessions aux pays africains des actions détenues par les france et autres pays étrangers à la BOAD, qui est partie intégrante de la BCEAO et la révision de l’actionnariat dans les banques commerciales détenu par la France en prête nom à travers les investissements des pays du Maghreb essentiellement.
    Le préalable avant toute ratification doit prendre en compte l’expropriation des actions de la France dans dans beaucoup d’autres fonds.
    Que chaque député prenne conseil auprès des spécialistes des questions monétaires de nos universités et entités indépendantes.
    Je sais que les décisions au sein de la BCEAO sont prises à l’unanimité. Tous les parlements doivent ratifier cet accord pour qu’il ait un effet de droit. Je sais aussi que l’AES, ne ratifiera pas cet accord. D’ailleurs ce sont des pays dirigés par des gouvernement non démocratiques avec des députés non élues.
    La France amuse la galerie où elle est complètement perdue face à la création de la monnaie de l’AES. La porte de sortie honorable pour la France, c’est d’acter ces transferts et se retirer totalement de la gestion de la monnaie en zone CFA (BCEAO et substructures auxiliaires).

    1. Avatar de Godd'on
      Godd’on

      C’est profond cette analyse et ceci revient aux économistes sérieux et patriotes de sensibiliser les opinions. Les élus du peuple parfois peuvent fléchir aux intérêts politiques ou personnels. La souveraineté c’est la capacité des peuples à ne rien céder de leur patrimoine à un impérialiste.

  13. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    Séminaire d’imprégnation ??? Hein !
    Je persiste et signe que le niveau de nos députés sera un élément fondamental, un des enjeux des élections de 2026.
    Il n’y a pas de techniciens dans divers domaines comme le monétaire si on se réfère à ce dossier.
    Le président de la commission des finances n’est pas outillé pour occuper ce poste. Si tel est le cas ; on a pas besoin d’une séance d’imprégnation. Ça lui revenait d’expliquer et de convaincre ses collègues.
    Le Plombier universitaire

  14. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Qu’est ce que la France a à dire encore dans une intégration monétaire concernant que les états africains?, si ce n’est pas pour continuer à influer et s’ingérer dans les affaires des pays souverains africains.
    Il faut dégager la France pour une fois de bon.

    1. Avatar de Deschamps Matoto
      Deschamps Matoto

      Nous la France, nous sommes votre partenaire historiue de fait.
      Il ne faut pas tromper les jeunes africains de ce siècle, car ils ont une vision de bon partenariat avec nous les français. Plusieurs jeunes africains sont formés chez nous et ont un rapport très apaisé avec Nous.

      1. Avatar de Deschamps Matoto
        Deschamps Matoto

        partenaire historique

  15. Avatar de Che Guevara
    Che Guevara

    Comment ke gouvernement peut meme introduire une telle ratification sachant tres bien que la pseudo eco UEMOA est destinee a torpiller la vraie monnaie unique CEDEAO nommee ECO.
    nos intellectuels tares sont toujours la source de nos problemes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *