Comment la Chine se prépare à une éventuelle guerre

La récente déception des magazines chinois spécialisés dans la défense vis-à-vis du missile hypersonique russe Kh-47M2 Kinjal a suscité des interrogations sur la manière dont la Chine se prépare à une éventuelle guerre. Les analystes chinois, bien que sous le contrôle de leur gouvernement allié à la Russie, ont critiqué ouvertement les performances mitigées du Kinjal en Ukraine. Vendu comme «inarrêtable» par Moscou, le missile a été intercepté à plusieurs reprises par les systèmes de défense antiaériens américains Patriot, jetant ainsi une ombre sur la fiabilité de ces armes.

L’attention s’est rapidement tournée vers le missile hypersonique chinois Dongfeng, que Pékin compte utiliser lors de futurs conflits potentiels. Les experts militaires chinois soulignent l’importance de tirer des leçons du bilan du Kinjal en Ukraine pour améliorer la conception et le déploiement du Dongfeng. Les analystes chinois critiquent divers aspects du Kinjal, notamment les lancements à basse vitesse et à basse altitude, l’imprécision du ciblage par satellite russe, le nombre limité de satellites disponibles, et le faible nombre de missiles Kinjal en circulation.

Publicité

Les tensions entre les États-Unis, la Russie et la Chine alimentent les préoccupations quant à une possible escalade militaire. Dans ce contexte, la Chine cherche à renforcer ses capacités de dissuasion en investissant dans des technologies de pointe, y compris les missiles hypersoniques. La déception quant aux performances du Kinjal incite la Chine à évaluer minutieusement son propre arsenal et à apporter des améliorations significatives pour garantir l’efficacité de ses missiles dans des scénarios réels de conflit.

Malgré les critiques des analystes chinois envers le Kinjal, des leçons cruciales émergent pour tous les acteurs impliqués dans la course aux armements hypersoniques. Les développements actuels soulignent l’importance de la précision, de la vitesse et de la manœuvrabilité des missiles hypersoniques dans un contexte de guerre moderne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *