Egypte: un artéfact en or dissimulé dans la bouche d’une momie

Les recherches archéologiques en Égypte continuent de livrer des découvertes exceptionnelles, révélant la richesse de l’histoire ancienne du pays. Récemment, dans la vallée du Nil, au sein des vestiges d’une cité antique prospérant à l’époque gréco-romaine, une équipe d’archéologues a mis au jour un tombeau fascinant abritant plus d’une vingtaine de momies. L’une d’entre elles a particulièrement attiré l’attention en raison d’une caractéristique singulière : sa langue a été remplacée par un petit artefact en or.

L’Égypte se positionne ainsi comme un incontournable bassin archéologique en ce début d’année 2024, démontrant une fois de plus la richesse de son patrimoine historique. Quelques jours après la révélation de tombes intrigantes à Saqqarah, le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités a annoncé, le 8 janvier, les résultats des fouilles dans la cité antique d’Al-Bahnasa.

Publicité

Les archéologues ont eu l’opportunité d’explorer un majestueux tombeau dans la partie supérieure orientale d’Al-Bahnasa, découvrant des caractéristiques inobservées jusqu’à présent dans la région. Certaines sépultures, creusées dans la roche naturelle, renferment des artefacts inhabituels, dont des statues en terre cuite représentant la déesse Isis Aphrodite. Fusion des deux déesses, elle est souvent dépeinte avec une couronne de fleurs, apparaissant dans des contextes funéraires depuis le IIIe siècle avant J.-C.

Cependant, la découverte la plus étonnante reste la momie dont le visage masqué dissimulait une langue en or. Les égyptologues estiment que cette langue en or avait une signification rituelle, remplaçant peut-être l’organe pendant le processus d’embaumement. Selon les croyances de l’Égypte ancienne, cette particularité permettait au défunt de s’adresser directement au dieu Osiris, souverain de l’au-delà.

Cette rareté n’est pas inédite à Al-Bahnasa, car des découvertes similaires avaient déjà été faites en 2021 et 2022 à proximité. Le ministère du Tourisme et des Antiquités a annoncé avoir exhumé un total de 23 momies, toutes reposant au fond d’un puits protégé par une porte en briques. La plupart des momies étaient drapées d’étoffes colorées, et plusieurs d’entre elles arboraient des masques variés, certains incrustés de feuilles d’or.

Publicité

Le site d’Al-Bahnasa revêt une importance particulière pour le gouvernement égyptien, avec son passé fortifié qui s’épanouit durant l’Antiquité et l’âge d’or islamique. Depuis 2020, des efforts de restauration sont en cours pour redonner à cette cité son éclat d’antan, témoignant du riche héritage culturel et scientifique de l’Égypte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *