L’Europe va dévoiler un ordinateur aux capacités révolutionnaires

L’Union européenne s’apprête à atteindre de nouveaux sommets technologiques avec l’avènement imminent de Jupiter, un supercalculateur révolutionnaire dont la mise en opération est prévue dès cette année. Au cœur de ce projet novateur se profile une puissance exaflopique sans précédent, propulsant ainsi l’Europe au rang de leader mondial dans le domaine des supercalculateurs. Baptisé « Joint Undertaking Pioneer for Innovative and Transformative Exascale Research« , Jupiter incarne l’aboutissement d’une collaboration fructueuse entre l’UE et des entreprises privées. Doté d’une capacité de réaliser un milliard de milliards de calculs par seconde, ce mastodonte informatique ouvre la voie à des expériences scientifiques et simulations d’une ampleur inédite jusqu’alors réservées à une élite de supercalculateurs.

Ce projet ambitieux, chapeauté par EuroHPC, trouve son emplacement stratégique sur le campus du centre de recherche de Juliers en Allemagne, géré par le centre de supercalcul de Juliers. Cette implantation prévoit de déployer une plateforme permettant à des chercheurs et entreprises européens de conduire des simulations climatiques à haute résolution à l’échelle mondiale. Cette initiative promet des avancées considérables dans le domaine de la modélisation climatique, offrant ainsi de nouvelles perspectives pour mieux appréhender et anticiper les enjeux environnementaux majeurs.

Publicité

Les retombées de Jupiter ne se cantonnent pas uniquement au domaine environnemental. Grâce à sa capacité exaflopique, ce supercalculateur est également appelé à jouer un rôle crucial dans le développement de médicaments innovants et de matériaux révolutionnaires. L’accès à une telle puissance de calcul ouvre ainsi des portes insoupçonnées pour la recherche scientifique européenne, promettant des percées significatives dans des domaines aussi variés que la médecine et la recherche environnementale.

Outre Jupiter, l’Europe affirme sa position prépondérante dans la course aux supercalculateurs en témoignant d’un engagement sans faille envers l’innovation technologique et la recherche de pointe. Si actuellement, le supercalculateur le plus puissant d’Europe demeure le finlandais Lumi, classé cinquième au classement mondial Top 500, l’arrivée imminente de Jupiter en 2024 laisse présager une ascension fulgurante de l’Europe au sommet de ce classement. Les projections de Philippe Notton de SiPearl, fournisseur de microprocesseurs ARM pour Jupiter, laissent entrevoir une domination prochaine de l’Europe dans ce secteur.

L’essor de la puissance de calcul en Europe ne s’arrête pas là. En effet, d’autres initiatives ambitieuses telles que Daedalus en Grèce, prévoient également de hisser l’Europe au firmament de la recherche scientifique et technologique. Même le Royaume-Uni, malgré les défis post-Brexit, a cherché à maintenir sa participation dans ces projets. Un accord récent devrait permettre au Royaume-Uni de contribuer, dans une certaine mesure, aux projets exploitant le supercalculateur Jupiter, témoignant ainsi de la volonté de coopération malgré les circonstances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *