L’Italie frappée par des virus, les hôpitaux saturés

Une situation qui n’est pas sans rappeler ce que vivait l’Italie il y a quelques années, lorsque la crise du covid-19 a commencé à déferler en Europe. Des hôpitaux bondés et saturés, une incompréhension totale, un cruel manque de moyen pour soigner les malades et de nombreuses craintes de propagation.

Actuellement en Italie, les choses vont mal. En effet, les hôpitaux et établissements médicaux ont signalé une forte hausse du nombre de personnes touchées par certaines infections aux maladies respiratoires. Selon les premières observations, les personnes âgées sont particulièrement concernées.

Publicité

Les hôpitaux italiens, débordés

Le covid-19 est directement concerné, puisque partout en Europe, on voit le nombre de cas peu à peu grimper. Mais d’autres virus seraient aussi impliqués et pourraient expliquer pourquoi les hôpitaux italiens font actuellement face à une forte pression. L’Institut supérieur de la santé, en Italie, a pour sa part confirmé les observations faites sur le terrain, expliquant que la courbe épidémique de grippe était au plus haut.

Un nouveau virus ?

Pas d’inquiétude toutefois. En effet, les médecins ont affirmé qu’il n’y avait aucun signe de nouveau virus potentiellement dangereux ou mortel. Les hypothèses penchent plutôt du côté d’un variant de la grippe qui, couplé à la résurgence des cas de covid-19, entraîne une hausse incontrôlée des infections… Au point de faire chavirer le système de santé italien. En effet, des médecins décrivent un chaos ambiant.

Que ce soit à Rome, en Lombardie ou ailleurs, les patients sont traités de la façon la plus rapide qui soit. Certains sont même entassés en salle d’attente alors qu’ici et là, les admissions classiques à l’hôpital ont été suspendues dans le but de récupérer des lits pour les patients qui seront admis dans les heures suivantes. Une situation qui, pour beaucoup d’experts, démontre que la situation au sein de l’hôpital public italien est assez sommaire.

Une réponse

  1. Avatar de Le Baikal
    Le Baikal

    Et l’Union européenne dans cette histoire ? On se rappelle que durant la période de la COVID ,c’était les médecins russes qui ont intervenu avec un arsenal de matériel et de médicament , sans que Bruxelles ne bouge le petit doit , normal , lorsqu’on sait que Wonder la hyène s’occupait que de ses propres intérêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *