Métaux rares en Afrique: une société canadienne va prospecter dans ce pays

La Tanzanie est un pays connu pour ses importantes ressources naturelles, à commencer par l’or, les diamants, le fer, le charbon, le nickel, la tanzanite, l’uranium, le bois. Mais récemment, le pays a confirmé un partenariat avec une entreprise canadienne, dans le but de rechercher et extraire un métal bien plus rare et beaucoup moins connu : le Niobium.

C’est officiel, Memnon Project Management Services Company Limited, entreprise spécialisée dans le minerai implantée à Dar es Salam va collaborer avec Anibesa Energy Metals, société basée à Vancouver (Canada) pour intensifier les recherches de Niobium dans le district de Mbozi (dans la région de Songwe). Le niobium est un métal très rare que les industriels s’arrachent à prix d’or !

Publicité

Deux groupes à la recherche de niobium

Interrogé à ce sujet, Jackson Pemba, le co-directeur de la Memnon, a confirmé que les régulateurs avaient donné leur feu vert concernant cette collaboration qui, à terme, devrait permettre aux deux groupes d’investir (en tout et pour tout) jusqu’à 50 millions de dollars. De quoi placer la Tanzanie au centre de la carte ? Le pays pourrait effectivement rejoindre le Brésil, qui détient les plus grosses réserves de Niobium au monde (avec 16 millions de tonnes).

Une licence valide pour 4 ans

Une manière aussi pour Memnon Project Management Services de se diversifier. L’entreprise, qui a déjà des vues sur des projets comme le KLP (Kongwa Lithium Project) dans la région de Dodoma ou le projet de développement d’énergie solaire à travers l’une de ses sociétés, la Chamwino Solar Hybrid Company Limited, devrait donc bientôt se lancer dans la quête de nouveaux minerais. Car outre le niobium, le groupe recherchera aussi du rhodium et de l’iridium.

La licence d’autorisation de recherche et d’extraction sera valide pour une période de 48 mois (soit 4 ans au total). Selon les avancées et les résultats observés, le gouvernement et le conglomérat pourraient s’asseoir autour de la table pour évoquer un rallongement des autorisations. Un projet qui attire les convoitises, tans ces métaux sont de plus en plus recherchés, notamment par la Chine, qui souhaite développer ses réserves en la matière.

3 réponses

  1. Avatar de Yac
    Yac

    Je le savais; ce projet ne vise pas vraiment le Niobium!!..(Car outre le niobium, le groupe recherchera aussi du « rhodium » et de « l’iridium »)!

    1. Avatar de Sara
      Sara

      You got it !

  2. Avatar de Yac
    Yac

    Je le savais que tout ce projet ne vise pas vraiment le Niobium..(Car outre le niobium, le groupe recherchera aussi du « rhodium » et de « l’iridium ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *