Minerais en Afrique : après la RDC, du Coltan annoncé dans ce pays

L’environnement minier est l’un des pans les plus importants de l’économie mondiale. Certains minéraux stratégiques sont aujourd’hui extrêmement convoités du fait de leur importance dans l’élaboration de nouvelles technologies. Des métaux comme le lithium, le manganèse, le cuivre, le coltan font l’objet d’une chasse intense. Les plus grandes firmes de la planète mobilisent des gros moyens pour déceler et exploiter ces métaux stratégiques qui s’arrachent à prix d’or.

Actuellement, le coltan occupe tous les esprits. Ce minerai est essentiel, voire vital, à l’industrie électronique. Il est omniprésent dans les véhicules électriques, les smartphones ou encore les ordinateurs. Le coltan n’est pas disponible partout dans le monde. On le retrouve dans certaines zones bien précises et particulièrement en Afrique. Les gisements les plus importants sont localisés en Afrique Centrale et un pays en particulier sort du lot, il s’agit de la République Démocratique du Congo (RDC).

Publicité

D’après des sources concordantes, la RDC héberge près de la moitié des réserves mondiales de coltan. Le Rwanda et l’Ouganda, même s’ils n’ont pas de gisement reconnu prétendent au statut de pays vendeurs de coltan. Pour la plupart des organisations il s’agit de minerais pillés en RDC. Mais un autre pays s’apprête à faire son entrée dans le cercle restreint des nations productrices de Coltan, il s’agit du Kenya. Ce mercredi 24 janvier, le pays d‘Afrique de l’Est a annoncé avoir identifié des gisements de coltan dans six comtés du pays.

Même si les chiffres exacts n’ont pas été mentionnés, il ressort que les gisements de coltan découverts vont apporter une énorme plus-value au secteur minier national. Jusque-là, le secteur minier n’occupait pas une place importante au sein de l’économie nationale. Actuellement, le secteur représente moins de 1 % du PIB national. Les premières autorités kényanes ont pour ambition de renforcer la place du secteur minier dans l’économie et d’augmenter de surcroît sa contribution à 10 % du PIB d’ici à 2030.

En 2023, les autorités ont enclenché un certain nombre de mécanismes afin de valoriser comme il se doit l’industrie minière. Des études ambitieuses furent actionnées par Nairobi dans le but de trouver plus de traces de terres rares et de métaux critiques. Les récentes découvertes de gisements de coltan vont sans doute offrir de nouvelles perspectives à l’économie kényane. Vu la forte demande sur le marché international, de grands investisseurs vont accourir au Kenya pour essayer de réaliser de bonnes affaires. Conscient de son potentiel, le Kenya va mettre en place un écosystème stimulant pour tirer le plus grand profit de ses gisements de coltan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *