Or en Afrique : 1,07 million d’onces produites en 2023 dans 3 pays

La zone de l’Afrique de l’Ouest est une zone immensément riche en ressources aurifères. Des pays comme le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Ghana ou encore le Sénégal ont un incroyable potentiel dans le domaine de la production d’or. Le Mali et le Ghana sont les deux mastodontes de la production aurifère en Afrique de l’Ouest. Cependant, depuis quelques années maintenant, des nations comme le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Sénégal ont déployé leur plein potentiel pour exploiter comme il se doit leurs inestimables gisements d’or.

Consciente du potentiel dans ces trois pays, l’entreprise canadienne Endeavour Mining s’est très tôt positionnée afin de réaliser de bonnes affaires. En l’espace de quelques années, l’entreprise minière est devenue le plus grand producteur d’or en Afrique de l’Ouest. En effet, Endeavour Mining possède quatre mines dispatchées entre le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Sénégal. L’entreprise vient d’annoncer qu’elle a atteint ses objectifs de production pour l’année 2023.

Publicité

En outre, la firme a produit 1,07 million d’onces pour l’année écoulée. Les résultats les plus satisfaisants furent enregistrés au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. Deux sites miniers en particulier ont fait décoller les chiffres d’Endeavour Mining. Il s’agit de la mine d’or de Houndé (Burkina Faso) et de celle d’Ity en Côte d’Ivoire. En 2023, la mine d’or de Houndé a produit 312 000 onces alors que celle d’Ity a livré 324 000 onces. La société canadienne possède une deuxième mine au Burkina Faso (mine de Mana) mais son activité a été en deçà des attentes. Il en est de même pour la mine de Sabodala-Massawa au Sénégal. Endeavour a déjà mis en place des mécanismes judicieux pour augmenter la capacité de production de ses sites miniers.

Le potentiel est vraiment gigantesque dans les trois pays de l’Afrique de l’Ouest. Les nations ouest-africaine doivent s’atteler à mettre en place un écosystème qui va permettre de créer une chaîne de valeur autour de l’industrie aurifère. Au Burkina Faso par exemple, on se rappelle que les autorités ont lancé en novembre dernier les travaux de construction de la première raffinerie d’or du pays.

Selon des sources bien introduites, l’infrastructure aura une capacité de production annuelle de 150 tonnes d’or. La Côte d’Ivoire est aussi déterminée à mettre en place un cadre favorable qui va lui permettre de créer de nombreuses opportunités autour de son industrie aurifère. Le Sénégal est dans la même lancée et nul doute que dans les années à venir, ces trois pays de l’Afrique de l’Ouest vont bousculer la hiérarchie des grands producteurs d’or en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *