Présidentielle au Sénégal : un poids lourd valide son parrainage

Le 25 février prochain, les sénégalais connaîtront l’identité du nouveau président de la République. De l’avis de plusieurs observateurs de la scène politique sénégalaise, le scrutin présidentiel à venir s’annonce indécis. En effet, de nombreux poids lourds vont participer à la compétition électorale. Parmi les prétendants sérieux au fauteuil présidentiel, on peut citer Khalifa Sall, Amadou Ba, le candidat de la majorité présidentielle, probablement Karim Wade, Idrissa Seck, le leader du parti Rewmi.

La campagne de parrainage n’a pas été de tout repos pour l’ancien premier ministre. L’opposant politique s’est fait discret et il a dû batailler fort pour valider son ticket de parrainage. En effet, c’est à l’issue du second tour qu’Idrissa Seck a validé son parrainage. Le natif de Thiès sera bel et bien au rendez-vous pour participer à la bataille pour le fauteuil présidentiel. En 2019, Idrissa Seck était arrivé en deuxième position à l’issue du scrutin présidentiel.

Publicité

Premier ministre sous le mandat d’Abdoulaye Wade, le sexagénaire a occupé les plus hautes fonctions au sein de l’appareil étatique. Possédant une solide base d’électeurs, 2024 semble être l’année ou jamais pour l’homme de 64 ans. Un autre présidentiable fait actuellement beaucoup parler de lui, il s’agit d’Ousmane Sonko, le leader du PASTEF. Ce dernier a enclenché une course contre-la-montre afin de participer à la présidentielle de février prochain.

Tout récemment, le conseil constitutionnel a recalé le parrainage d’Ousmane Sonko. À quelques semaines du rendez-vous électoral, les chances de voir le leader du parti PASTEF prendre part à la présidentielle s’amenuisent fortement. Après deux ans à la tête de l’État sénégalais, Macky Sall s’apprête donc à passer le flambeau. Pour le moment, on ne sait pas quelle sera la vie du fondateur de l’APR après la présidence. Son successeur aura pour mission de poursuivre d’ambitieux chantiers afin de mettre le pays de la Teranga sur la voie du développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *