Turquie : Erdogan prend une mesure au profit de la Palestine

Plusieurs dizaines de personnes ont été mises aux arrêts en Turquie. Selon les agences de presse turques Anadolu et DHA qui ont apporté la nouvelle, ces dernières seraient soupçonnées d’espionnage au profit d’Israël. On retient que les mises en cause auraient espionné des ressortissants étrangers résidant en Turquie. Ils auraient été mandatés, selon les précisions des médias, par les services de renseignement israéliens. Il s’agit d’un total de 33 personnes interpellées dans le cadre de cette affaire.

Aucune information sur leur nationalité

Pour l’heure, aucune information n’a été révélée par rapport à la nationalité des différentes personnes mises en cause. Par le canal d’une publication qui a été faite sur le réseau social X, le ministre turc de l’Intérieur Ali Yerlikaya a accusé les services de renseignement turcs d’être sur le point de procéder à des agressions ou des enlèvements de certains étrangers espionnés. Notons que ces informations interviennent dans un contexte, où, le président turc Recep Tayyip Erdogan a formellement choisi le camp de son allié traditionnel palestinien depuis le début du conflit.

Publicité

La Turquie, fidèle à la Palestine

Il y a quelques heures, suite à un appel d’une plate-forme de plus de 300 ONG et associations, une foule nombreuse de personnes se sont rassemblées en Turquie  sous le slogan « Miséricorde à nos martyrs, soutien à la Palestine, malédiction sur Israël ». Selon la description qui avait été faite par l’Agence de Presse Française (Afp), les manifestants munis de drapeaux turcs et palestiniens se sont rassemblés avant le lever du jour et ont pris la direction du pont de Galata. Ils ont d’ailleurs été salués par le second fils du président turc. « Nos prières sont nos meilleures armes pour sortir des ténèbres, Salutations à nos saints martyrs qui éclairent notre chemin », a déclaré Bilal Erdogan.

Déjà de nouveaux bombardements en 2024

« Je suis allé en Cisjordanie, à Jérusalem, à Gaza : les gens là-bas placent leurs espoirs en la Turquie et en Recep Tayyip Erdoğan, » a-t-il poursuivi. Il s’inscrit ainsi dans la même dynamique que son père. Nombreuses sont d’ailleurs les voix qui le désignent déjà comme successeur de Recep Tayyip Erdoğan. Pour l’heure, selon le ministère de la Santé du Hamas, les opérations israéliennes ont causé la mort de 21.822 personnes à Gaza. Déjà, en ce début d’année, de nouvelles frappes ont été enregistrées au milieu de ruines dans la bande de Gaza. Il s’agissait d’un combat qui a opposé mardi l’armée israélienne à des militants du Hamas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *