Énergies en Afrique : le Japonais Toyota débloque 620 millions $ pour ce pays

De nombreux experts en économie s’accordent à dire que l’Afrique représente l’avenir de l’économie moderne. Toutes les plus grandes puissances et multinationales développent diverses stratégies dans le but de se positionner en Afrique. Prenons le cas du secteur minier. Les terres rares et les métaux critiques qui font l’objet d’une forte demande sur le marché sont présents en abondance sur le continent africain. Ces minerais sont indispensables dans le processus de transition énergétique.

Les investisseurs ne ménagent aucun effort pour s’implanter en Afrique. Le Kenya fait partie des nations africaines dont le dynamisme économique n’est plus à prouver. Le pays d‘Afrique de l’Est a de solides arguments à faire valoir. Le 7 février dernier, au cours d’un déplacement en terre nippone, le président kényan, William Ruto, a annoncé la signature d’un partenariat fructueux avec la firme japonaise Toyota Tsusho Corporation.

Publicité

La signature de cet accord de partenariat va permettre à l’entreprise japonaise d’investir la somme de 620,7 millions de dollars dans le secteur énergétique et automobile du Kenya. « Le pacte prévoit 94 millions de dollars pour le parc éolien de Meru, 50,2 millions de dollars pour celui d’énergie solaire d’Isiolo, 5 millions de dollars pour l’investissement initial de Thika Kenya Vehicle Manufacturers (KVM), 470,22 millions de dollars pour l’usine géothermique de Menengai et la promotion des véhicules électriques » a laissé entendre William Ruto.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un investissement structurel qui prend en compte plusieurs paramètres et qui va offrir de bonnes perspectives au Kenya. Il faut savoir que le Kenya possède un incroyable potentiel énergétique. Que ce soit avec la géothermie, le solaire ou encore l’éolien, le pays d’Afrique de l’Est offre d’immenses opportunités en matière d’énergie. L’entreprise Toyota va donc accompagner le Kenya afin de pouvoir exploiter comme il se doit les ressources ci-dessous citées.

L’énergie ne sera pas le seul domaine d’investissement pour Toyota. Fleuron de l’industrie automobile mondial, la firme va enclencher un plan dans le but de faciliter la mise en place d’une usine de fabrication de véhicules au Kenya. Des sources concordantes ont notifié que le marché est-africain est très prometteur pour les gammes de produits de la marque Toyota. Les dirigeants de la firme nippone veulent donc en profiter pour tirer le maximum de bénéfices possible. À la fin, tout le monde sortira gagnant. Toyota va étendre sa part de marché et le Kenya aura une forte valeur ajoutée en termes de création d’emploi, d’afflux de capitaux, de transfert de technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *