Afrique du Nord: le FMI vole au secours de ce pays en difficulté

Le Fonds monétaire international (FMI) a récemment pris une décision majeure en annonçant le versement immédiat de 820 millions de dollars au gouvernement égyptien. Cette somme représente les deux premières tranches d’un programme d’aide d’une valeur totale de trois milliards de dollars, accordé à la fin de l’année 2022. Cette initiative intervient dans un contexte économique difficile pour l’Égypte, marqué par une série de défis et de pressions financières.

Le conseil d’administration du FMI a approuvé ces versements, les rendant ainsi effectifs. Ces fonds étaient très attendus par le gouvernement égyptien, alors que le pays fait face à des difficultés économiques croissantes. En effet, malgré les efforts déployés par les autorités pour stabiliser l’économie, celle-ci reste confrontée à des déséquilibres macroéconomiques persistants, notamment en ce qui concerne le niveau des réserves en devise.

Publicité

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a souligné l’importance des réformes entreprises par les autorités égyptiennes dans le cadre du programme d’aide. Ces mesures visent à corriger les déséquilibres macroéconomiques et à renforcer la stabilité financière du pays. Bien que difficiles, ces réformes sont essentielles pour assurer une croissance économique durable et réduire les pressions inflationnistes.

Parallèlement à ces initiatives, la banque centrale égyptienne a récemment relevé ses taux d’intérêt pour lutter contre l’inflation et stabiliser le taux de change de la livre égyptienne. Cette décision a eu un impact immédiat sur la valeur de la monnaie nationale, entraînant une baisse significative de sa valeur par rapport aux principales devises étrangères.

Cependant, malgré ces mesures, l’Égypte reste confrontée à de nombreux défis économiques, notamment une baisse des rentrées de devises due à la crise sanitaire mondiale et aux conflits régionaux, tels que la guerre en Ukraine et les attaques dans la région du golfe d’Aden. De plus, la dette extérieure du pays a considérablement augmenté ces dernières années, faisant de l’Égypte l’un des pays les plus à risque de défaut de paiement.

Malgré ces défis, le FMI reste optimiste quant aux perspectives économiques de l’Égypte pour l’exercice à venir. L’institution prévoit une croissance économique en hausse, ainsi qu’une baisse significative de l’inflation, ce qui laisse entrevoir des perspectives encourageantes pour l’avenir économique du pays.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité