Armement: la France se prépare à battre son record dans ce domaine

La course aux armements dans les pays occidentaux s’intensifie dans le contexte géopolitique actuel, marqué par les conflits en Ukraine et à Gaza, ainsi que par l’escalade des tensions dans la péninsule coréenne. Ces situations de crise mettent en lumière la nécessité pour les nations de renforcer leurs capacités militaires face aux menaces croissantes. L’investissement accru dans les technologies de défense avancées reflète la volonté des pays occidentaux de sécuriser leurs intérêts nationaux et de maintenir une posture de dissuasion crédible sur la scène internationale. Cette dynamique souligne l’importance cruciale de la diplomatie et du dialogue international pour prévenir une escalade militaire et favoriser la paix mondiale.

La France se prépare également

La France est en passe de marquer une nouvelle étape majeure dans le domaine de l’armement avec la construction du plus grand sous-marin jamais réalisé sur son sol. Cet ambitieux projet, porté par Naval Group, entreprise reconnue internationalement pour son expertise dans le secteur naval de défense, promet de redéfinir les capacités de dissuasion nucléaire de la nation.

Publicité

Au coeur de cette avancée technologique se trouve la réalisation des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de troisième génération. Le lancement de la construction du premier de ces colosses s’est symboliquement matérialisé par la découpe de la première tôle à Cherbourg, le 20 mars. Ces sous-marins, qui doivent être opérationnels à l’horizon 2035, sont destinés à assurer la dissuasion nucléaire française jusqu’à la fin du XXIe siècle.

Le programme SNLE 3G se distingue par son envergure et sa complexité, avec l’intégration de près de 100 000 appareils et des centaines de kilomètres de câbles et circuits. Ce chantier représente une véritable prouesse technologique, faisant de ces sous-marins l’un des objets les plus complexes jamais conçus par l’Homme.

Cette initiative s’inscrit également dans une démarche de soutien à l’économie nationale, avec la création d’au moins 3000 postes hautement qualifiés et non délocalisables. Elle mobilise plus de 400 entreprises françaises, avec la promesse que 90% du programme sera produit en France, garantissant une activité industrielle sur plusieurs décennies.

Au-delà de son impact économique, le programme SNLE 3G vise à doter la Marine nationale française de capacités supérieures sur la scène internationale. Ces sous-marins, plus discrets, dotés d’une capacité de détection étendue et d’un système d’armement performant, sont conçus pour mener à bien des missions de dissuasion jusqu’en 2080.

Publicité

Le financement de ce projet colossal, fruit d’un contrat de plusieurs milliards d’euros signé en février 2021, couvre les études de développement, les approvisionnements et l’adaptation des moyens industriels de fabrication spécifiques aux SNLE 3G. Avec cette initiative, la France affirme sa volonté de maintenir et de renforcer sa souveraineté dans le domaine crucial de la dissuasion nucléaire.

4 réponses

  1. Avatar de KOFFI Yao
    KOFFI Yao

    BENIN 2 -COTE D’IVOIRE 2
    Incroyable, pour des Guépards! N’est-ce pas de la pratique du vodun days?

  2. Avatar de Imé Ibitchè Orou
    Imé Ibitchè Orou

    Baïkal, tu vas voir comment nous français et nos bons amis africains allons finir avec les oligarques russes

    1. Avatar de Gbayi Grota
      Gbayi Grota

      Baïkal, Tchité Napoléon sont sous l’eau, pris de peur, Sidi_Son

  3. Avatar de Sounou Hossou
    Sounou Hossou

    @Kaïbal ou Baïkal , tu as bien lu….
    « La France est en passe de marquer une nouvelle étape majeure dans le domaine de l’armement avec la construction du plus grand sous-marin jamais réalisé sur son sol ».

    Nos amis français et nous les bons africains, allons aplatir ton maitre poutine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité