Ce pays du Maghreb veut avoir le plus grand stade du monde

C’est une démarche ambitieuse qui marque sa candidature pour la Coupe du monde de football 2030 ! Le Maroc envisage de construire une infrastructure colossale à quelques encablures de Casablanca. Le projet, évalué à 500 millions d’euros, prévoit l’édification d’un stade d’une capacité de 115 000 places à Benslimane, distante de 38 kilomètres de la métropole économique marocaine. Ce gigantesque amphithéâtre sportif, dont le chantier devrait s’étendre de 2025 à 2028, a pour ambition de surpasser en taille le stade du « Premier-Mai » de Pyongyang, actuellement détenteur du record de capacité.

L’initiative marocaine s’inscrit dans le cadre d’une organisation tripartite de la Coupe du monde 2030, qui verra pour la première fois l’événement se dérouler sur deux, voire trois continents. En effet, le Maroc, l’Espagne et le Portugal ont uni leurs forces pour accueillir cet événement planétaire, dans un contexte où l’Amérique du Sud, avec des pays comme l’Uruguay, le Paraguay et le Chili, ambitionne également de participer à l’organisation. La construction de ce stade est une pièce maîtresse de la stratégie marocaine pour s’assurer l’organisation de la finale de cette compétition mondiale, une première dans l’histoire de l’Afrique.

Publicité

La conception de ce futur édifice est confiée à un consortium d’architectes renommés, comprenant Populous et Oualalou Choi, garantissant ainsi un projet architectural à la hauteur des attentes internationales. L’objectif du Maroc ne se limite pas seulement à détenir le record du plus grand stade, mais aussi à offrir une infrastructure capable d’accueillir des événements d’envergure mondiale, consolidant ainsi sa position sur la scène internationale du sport.

La rivalité pour l’accueil de la finale est palpable entre les pays co-organisateurs. L’Espagne, avec son projet de rénovation du stade Santiago-Bernabéu à Madrid, figure parmi les prétendants sérieux, bien que les récents scandales au sein de la Fédération espagnole de football (RFEF) aient terni son image. Le Portugal, quant à lui, semble écarté de la course en raison de l’absence d’un stade répondant aux exigences de capacité pour une finale de Coupe du monde.

Le choix du Maroc pour ériger le plus grand stade du monde à Casablanca est stratégique, reflétant l’aspiration du royaume à se positionner comme un acteur majeur dans l’accueil d’événements sportifs internationaux. Ce projet monumental ne représente pas seulement un record de capacité, mais il symbolise également l’engagement du Maroc envers le développement sportif et infrastructural, contribuant au rayonnement international du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité