Chine: Ce pays africain veut un soutien pour une raffinerie et une base militaire

La Chine s’est imposée comme un acteur majeur sur le continent africain, établissant des relations économiques et diplomatiques étendues avec de nombreux pays. Ces dernières décennies ont été témoins d’un approfondissement des liens sino-africains, caractérisés par d’importants investissements dans les infrastructures, l’énergie et les ressources naturelles. La stratégie chinoise, souvent décrite sous le terme de « diplomatie du chéquier », vise à renforcer les partenariats à long terme, tout en accédant aux vastes ressources naturelles et aux nouveaux marchés que l’Afrique a à offrir.

Des partenariats de longue date avec l’Angola

Les relations entre l’Angola et la Chine se caractérisent par une coopération étroite et multidimensionnelle, marquée par des échanges commerciaux importants et des investissements chinois significatifs dans divers secteurs de l’économie angolaise. Depuis des décennies, la Chine a joué un rôle crucial dans le développement infrastructurel de l’Angola, notamment après la fin de la guerre civile angolaise. Cette collaboration s’est étendue à des domaines tels que la construction de routes, de chemins de fer, et le développement du secteur énergétique, renforçant ainsi les liens bilatéraux entre les deux nations.

Publicité

Dans ce contexte, l’Angola cherche à capitaliser sur ses relations avec la Chine pour accélérer son développement économique. Lors d’une visite officielle à Pékin, débutée le 14 mars 2024, le président angolais João Lourenço a exprimé le souhait de voir la Chine soutenir des projets cruciaux pour l’Angola, notamment la construction d’une raffinerie de pétrole et d’une base militaire aérienne. Accompagné d’une délégation de haut niveau, le président a mis en lumière les ambitions de son pays de diversifier son économie, tout en renforçant sa sécurité nationale.

La présence d’une usine pétrochimique parmi les projets envisagés souligne l’importance stratégique du secteur pétrolier pour l’Angola. En outre, Lourenço a évoqué l’objectif de son pays d’attirer davantage d’investissements chinois dans l’exploration pétrolière, témoignant de la volonté de Luanda de renforcer ses partenariats économiques et de favoriser la croissance.

Ces initiatives interviennent dans un contexte où l’Angola est confronté à une lourde dette envers la Chine, estimée à environ 17 milliards de dollars. Des négociations ont été lancées pour alléger cette dette, avec la participation active des ministres angolais des Finances et de la Coordination économique. Bien que les détails restent flous, des avancées significatives semblent avoir été réalisées, offrant une perspective d’allègement du fardeau financier pour l’Angola.

Ce tableau des relations sino-angolaises illustre la complexité des dynamiques à l’œuvre entre la Chine et l’Afrique. Tandis que l’Angola aspire à une diversification économique et à un renforcement de ses capacités de défense, la Chine se positionne comme un partenaire clé, capable d’accompagner ces changements importants. Néanmoins, la question de la soutenabilité de la dette angolaise demeure un enjeu critique pour l’avenir de cette coopération bilatérale.

Publicité

L’approfondissement des liens entre l’Angola et la Chine s’inscrit dans la continuité de la stratégie d’engagement de Pékin en Afrique. Alors que l’Angola cherche à bénéficier du soutien chinois pour ses projets d’infrastructures et de défense, la relation bilatérale entre ces deux nations demeure un exemple emblématique de la manière dont la Chine entend étendre son influence et consolider ses partenariats à travers le continent africain.

3 réponses

  1. Avatar de Guézodjè
    Guézodjè

    Angola houan min na foun! nous irons faire la guerre en Angola…c’est ce qu’on chantait , puisque le PRPB voulait envoyer des miliciens en Angola….

  2. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Voila encore un malaise africain qui se dessine en plein jour devant nos yeux. Nous ne voulons rien faire de nous-mêmes, courir au galop après les forces étrangères, et nous sommes très forts en cette allée. Quand les idiots, imbéciles, vauriens, abrutis logés, assis dans les sièges de pouvoir n’ayant aucune conscience, on s’attend à des paroles ou politiques ignobles.

  3. Avatar de Dr Doss
    Dr Doss

    Raffinerie oui base militaire non !!! Formation militaire et équipement oui dixit Dr Doss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité