Chine : ce pays du Maghreb veut à tout prix renforcer ses liens

Depuis le début du 21ᵉ siècle, la Chine a considérablement étendu son influence en Afrique, y compris dans la région du Maghreb, par le biais de son initiative « Belt and Road ». En investissant massivement dans des infrastructures, l’énergie et divers secteurs économiques, la Chine s’est établie comme un partenaire incontournable pour de nombreux pays africains, cherchant à diversifier leurs partenariats économiques et à stimuler leur développement.

Les relations sino-africaines se caractérisent par une dynamique complexe et multidimensionnelle, impliquant à la fois des échanges économiques, politiques et culturels. Ces dernières années, la Chine a considérablement accru sa présence en Afrique, investissant dans de nombreux secteurs tels que les infrastructures, l’exploitation minière et l’agriculture. Cette coopération est souvent formalisée à travers le Forum sur la Coopération Sino-Africaine (FOCAC), qui sert de plateforme pour les discussions bilatérales.

Publicité

Parallèlement, la Chine offre une aide au développement et des prêts à plusieurs pays africains, ce qui, bien que bénéfique pour le développement économique de ces pays, a également soulevé des préoccupations concernant l’endettement et l’influence politique. Sur le plan culturel et éducatif, les échanges se sont intensifiés, avec un nombre croissant d’étudiants africains se rendant en Chine pour leurs études, favorisant ainsi une meilleure compréhension mutuelle entre les peuples.

Dans ce contexte, le Maroc se distingue par sa volonté affirmée de renforcer ses relations avec la Chine, comme l’a souligné Abdelkader El Ansari, ambassadeur du Maroc en Chine, lors d’un entretien avec la chaîne CGTN. Mettant en avant l’essor des échanges commerciaux, qui ont bondi de plus de 50 % en 2022 pour atteindre 7,6 milliards de dollars, El Ansari illustre l’importance croissante de la Chine comme partenaire commercial du Maroc.

Ce dernier, grâce à ses accords de libre-échange, s’ouvre sur un marché de 2,4 milliards de consommateurs, offrant ainsi un terrain fertile aux entreprises chinoises, non seulement au Maroc, mais aussi en Afrique et en Amérique du Nord. L’ambassadeur a également mis l’accent sur les investissements chinois au Maroc, qui ont totalisé plus de 56 millions de dollars en 2022, principalement dans des secteurs clés tels que l’industrie, le transport et l’énergie.

Cependant, malgré ces chiffres prometteurs, El Ansari considère que les investissements chinois n’ont pas encore atteint leur plein potentiel au Maroc, soulignant ainsi l’ouverture du Royaume à davantage d’investissements chinois. Le Maroc, sous la conduite de Mohammed VI et grâce à sa position stratégique, aspire à se positionner comme un hub économique essentiel pour la Chine dans la région du Maghreb. Cette ambition s’inscrit dans une vision à long terme visant à renforcer davantage les liens économiques entre les deux pays, en exploitant pleinement leurs potentiels respectifs pour une coopération mutuellement bénéfique.

Publicité

14 réponses

  1. Avatar de Moussa
    Moussa

    Nous sommes tous inanime que la Chine est un géant mondial alors nous ( peuple noire ) devons accepter de travailler avec des partenaires qui nous accepte telle que nous sommes et pour être dans un monde réel et pas imaginaire au delà de un siècle

  2. Avatar de Abdelrahman
    Abdelrahman

    Le Maroc veux renfoncer ces liens avec la Chine selon l’annonce du ministre marocain.
    Il faudrait tout de même rappeler les liens de ce pays ainsi que le contexte international pour comprendre cette volonté.
    En effet, ce sont les groupes Français qui ont construit le port de Tanger Med et qui n’est pas rentabilisé (coût élevé/utilisation minime).
    La Chine est en train de construire le port d’El Hamdania en Algérie (beaucoup moins cher) qui devrait faire partie de la route de la soie.
    Est-ce pour cette raison que le ministre marocain souhaite amadouer la Chine?
    D’autant plus que les entreprises françaises perdent du terrain en Afrique, au détriment des entreprises chinoises qui sont beaucoup moins chères avec des produits et des réalisations de même qualités.
    On peut comprendre que le Maroc aimerait changer de cheval mais en a-t-il les moyens ?
    Si la Chine établit des liens économiques avec n’importe quelle pays, le Maroc risque d’avoir des contraintes dues à sa dépendances aux pays occidentaux.
    L »Algérie révolutionnaire a établit des liens depuis 1958 avec la Chine et l’Algérie a renforcé ces liens économiques avant que la Chine soit reconnu la première économie du monde.
    Il y a donc belle lurette.
    On comprend que ce pays du Maghreb veuille à tout prix renforcer ses liens car il y en un qui l’a déjà fait avant lui.

  3. Avatar de Abdelkader.k
    Abdelkader.k

    Si un jour les puits s’épuisent à lingerie la population algérienne s eparpillera dans le monde à la recherche de la nourriture
    C est ça l économie algérienne?

    1. Avatar de Assia
      Assia

      Malade mental, l’Algérie, avec un grand A mange bien. Des pluies abondantes et de la neige durant tout l’hiver. Les fruits et légumes sont à des prix plus qu’abordables. Hamdoulilah, que Dieu nous préserve des esprits malveillants.

      1. Avatar de Nadim
        Nadim

        Salut Assia merci et bravo de ta reponce bien dis

  4. Avatar de Jalil
    Jalil

    C’est les Maroc non le Maghreb. C’est une astuce pour attirer les lecteurs ?? Le Maroc se développe à grand pas. Les autres font du sur place. Et ça les enrragent.

  5. Avatar de Hamid
    Hamid

    56 millions de dollars de fonds chinois dans les secteurs clé de l’économie marocaine. On pouffe de rires.
    On commence à être sérieux lorsqu’on parle d’ide à partir de 2 ou 3 milliards de dollars.
    On a l’impression que les marocains sont des vendeurs de sacs plastiques au marché face aux chinois.

    1. Avatar de Moi
      Moi

      😄😄😄👍

  6. Avatar de Le Baikal
    Le Baikal

    On a vu ce que l’Éthiopie a récolte en s’associant avec la Chine : Pour rappel, au mois d’août dernier, le pays du Négus a été retenu pour intégrer les BRICS dès le 1er janvier 2024, un bloc économique qui a représenté 40% du PIB mondial en 2022. Une admission qui, selon des experts, devrait ouvrir de nouvelles voies pour la croissance économique, tout en renforçant les relations économiques déjà solides que le pays entretient avec certains pays membres, notamment la Chine.
    La Chine est l’un des plus grands partenaires économiques de l’Ethiopie avec des échanges commerciaux chiffrés à 5 milliards $ en 2022, selon les données de l’International trade center (ITC).
    Le Maroc peut gagner énormément dans cette relation .

    1. Avatar de Hamid
      Hamid

      C’est grâce aux efforts des éthiopiens qui ont ouvert leur économie au monde que la faim à disparu et la croissance à bondi. Pas comme les algériens qui achètent leur nourriture à l’étranger alors qu’elle était exportatrice du temps de la colonisation. Faut faire des choix et ne pas, rester les bras croisés en attendant zorro.

      1. Avatar de EMIR ABDELKADER
        EMIR ABDELKADER

        Certains aboient en visant l’Algérie elle grandit de jours en jours,aucun pays au monde n’a connu un tel développement en si peu de temps certes même si l’Algérie manufacture peu,elle a de gros atouts et de nouveaux partenaires,son ouverture économique va d’ici 5 ans monter le curseur et il y aura de plus en plus d’aboiements comme à l’accoutumée avec les rageux frustrés voisins.

        1. Avatar de Abedlmajid tabone
          Abedlmajid tabone

          Malédiction en commentaire

      2. Avatar de Samir
        Samir

        Tu as une forte démangeaison au cul. Vous ne pouvez pas vivre une seconde sans mentionner l’Algérie. Le problème est lié au fait que le Maroc supplie la Chine comme il l’a fait et le fait avec tous les pays du monde. Alors pourquoi incluez-vous l’Algérie dans le problème ? Quant à la nourriture, nous, Dieu merci, produisons toute notre nourriture dans notre pays et elle est de bien meilleure qualité que celle que vous avez dans le zeriba, tout comme les Chinois et les autres font la distinction entre les hommes avec lesquels ils entretiennent de fortes relations historiques et les esclaves. qui s’offrent à quiconque a de l’argent.

    2. Avatar de Houssaine
      Houssaine

      Il y a une grande différence entre investissement (56 millions ) et les échanges commerciales( 7,6 milliards )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité