Or en Afrique: un pays prend des mesures pour stimuler son industrie

Le gouvernement du Burkina Faso, sous la direction du président de transition, le capitaine Ibrahim Traoré, a récemment pris des mesures décisives pour stimuler l’industrie aurifère du pays lors du conseil des ministres du 20 mars 2024. La première décision importante concerne le renouvellement du permis d’exploitation de la mine d’or de Sanbrado pour une durée de cinq ans.

Cette mine, qui est l’une des plus importantes du pays, joue un rôle crucial dans l’économie burkinabè, offrant des retombées significatives.En parallèle, le gouvernement a octroyé un nouveau permis d’exploitation à la société TOEGA SA pour une nouvelle mine d’or. Cette initiative vise à diversifier les sources de revenus du pays et à renforcer davantage son secteur minier.

Publicité

Située dans la commune de Boudry, province du Ganzourgou, région du Plateau-Central, la mine d’or de Sanbrado bénéficie désormais d’un permis d’exploitation couvrant une superficie de 25,89 km² pour une durée de cinq ans. Cette décision devrait permettre au Burkina Faso de produire environ 26,22 tonnes d’or, générant ainsi plus de 40 milliards de F CFA en taxes et redevances minières.

Mais les retombées ne s’arrêtent pas là. En effet, le pays devrait également percevoir plus de 26 milliards de F CFA en dividendes et plus de 8 milliards de F CFA au Fonds minier de développement local. De plus, la création de 1 380 emplois pour les nationaux est prévue, ce qui contribuera à stimuler l’économie locale.

En parallèle avec la mine de Sanbrado, le gouvernement a également renouvelé le permis d’exploitation d’une autre mine dans la même région. Avec une superficie de 10,93 km² et une durée de permis de huit ans, cette mine devrait produire environ 16,04 tonnes d’or.

Les retombées socio-économiques de cette seconde mine sont également prometteuses, avec des estimations dépassant les 31 milliards de F CFA en redevances, près de 6 milliards de F CFA en dividendes et près de 5 milliards de F CFA au Fonds minier de développement local. De plus, elle devrait créer 110 emplois pour les nationaux, contribuant ainsi à la création d’emplois et au développement économique dans la région.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité