Téléphone mouillé: Apple déconseille cette solution pourtant populaire

Votre téléphone est tombé dans l’eau et vous ne savez pas quoi faire ? Une vieille croyance populaire, sortie d’on ne sait pas vraiment ou, suppose qu’il faille plonger son smartphone dans du riz pour que cet aliment absorbe l’eau et sèche donc votre téléphone. Mais récemment, Apple a surpris son monde en révélant ce qui serait une méthode plus efficace encore.

Qui n’a jamais entendu ça ? Selon des millions de personnes, la meilleure façon de sécher son smartphone s’il est trempé est de le plonger dans du riz. Mais cette méthode n’est absolument pas viable. En effet, l’amidon du riz favorise la dégradation de l’appareil. Pire, un grain de riz peut entrer à l’intérieur du smartphone, notamment via le port USB. En restant collé à l’intérieur, il peut totalement l’abîmer.

Publicité

Apple apporte une réponse à une question importante

Mais alors, que faire si son smartphone est mouillé ? Quelle est la meilleure des solutions ? Pour aider les personnes en détresse, Apple a révélé les marches à suivre. Premièrement, éviter le riz ou les serviettes en papier ainsi que le coton-tige à insérer dans l’appareil. C’est prendre le risque de définitivement le casser. La solution est beaucoup plus simple : un endroit sec avec de l’air ambiant.

Vous pouvez aussi déposer le smartphone et le sécher à l’air d’un sèche-cheveux que vous tiendrez “loin” de l’appareil, avec une puissance modérée. L’idée est de sécher l’appareil, progressivement, et non pas de lui envoyer toute la poussière pour que celle-ci s’y colle avec l’eau. Vous avez environ 24 heures devant vous pour espérer que votre stratégie fonctionne, car si cela n’est pas le cas…

Des smartphones de plus en plus résistants

Il faudra tout simplement emmener votre téléphone chez le réparateur voire envisager un changement total de smartphone. Petite chance pour vous, les téléphones actuels sont désormais certifiés IP68, comme étant résistant (de manière modérée toutefois) à l’eau et à la poussière. Cela limite les risques, mais n’assure pas une protection totale contre ces derniers, qui restent “mineurs”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité