Afrique: les recettes touristiques de ce pays ont explosé

L’industrie du tourisme en Afrique, durement frappée par les restrictions de voyage dues à la pandémie mondiale, commence à témoigner d’une reprise encourageante. Pendant une période, les sites emblématiques du continent, habituellement baignés d’une atmosphère vibrante et accueillante, ont connu un silence inhabituel. Toutefois, avec l’assouplissement des mesures sanitaires, un vent d’optimisme souffle à nouveau sur les destinations touristiques africaines.

Parmi les géants du tourisme africain, l’Égypte, avec ses trésors antiques et le mystique fleuve Nil, l’Afrique du Sud, célèbre pour le cap de Bonne-Espérance et les safaris dans le parc Kruger, le Maroc, avec ses médinas colorées et ses montagnes de l’Atlas, et la Tanzanie, connue pour le mont Kilimandjaro et ses vastes plaines du Serengeti, se positionnent en tête de liste pour accueillir à nouveau les amateurs d’aventures et de découvertes culturelles.

Publicité

Le Kenya tire son épingle du jeu

C’est dans ce contexte de reprise que le Kenya se distingue particulièrement. Le pays a enregistré une croissance impressionnante de ses revenus touristiques en 2023, atteignant 352,5 milliards de shillings, soit environ 2,7 milliards de dollars. Cette performance remarquable a permis au secteur de surpasser les niveaux d’activité d’avant la crise sanitaire, instaurant un climat de confiance et d’optimisme parmi les acteurs du tourisme.

Cette augmentation des recettes découle d’une hausse significative de 32 % du nombre de visiteurs, qui s’est établi à 1,95 million de personnes l’année passée. Le Kenya continue d’attirer les voyageurs grâce à son offre variée, alliant la majesté de la faune sauvage lors de safaris inoubliables à la tranquillité des plages de l’Océan Indien. Les motivations des visiteurs sont diverses, allant des séjours de détente (45 %) aux visites familiales (24 %), sans oublier les événements professionnels et les conférences (24 %).

Le pays bénéficie d’un flux constant de touristes en provenance de marchés clés tels que les États-Unis, l’Ouganda, la Tanzanie, le Royaume-Uni et l’Inde. Cette attractivité internationale confirme le rôle du Kenya comme destination majeure sur la carte du tourisme mondial.

L’impact économique du tourisme au Kenya est considérable, représentant environ 10 % du produit intérieur brut (PIB) et 5,5 % des emplois formels. En tant que troisième source de devises étrangères du pays, le secteur joue un rôle crucial dans le développement économique national. Cette renaissance du tourisme au Kenya, dans le sillage d’une reprise continentale, symbolise la résilience et le potentiel indéniable de l’Afrique en tant que destination de premier choix pour les voyageurs du monde entier.

Publicité

2 réponses

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Au Bénin, une partie des grands investissements dans ce secteur pourrait être consentie à créant des grands parcs animaliers avec des limites contrôlables au Sud.

  2. Avatar de Tchité
    Tchité

    Vous avez oublié de dire que les Kenya vient de supprimer le visa, à partir de janvier 2024 à tous les ressortissants Africains et étrangers. Au Kenya, le parc national à une grande partie au coeur de la ville (où on peut voir des lions etc sans avoir à aller loin, comme c’est le cas au Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité