Gaz au Maghreb: hausse spectaculaire des importations depuis l’Espagne

Les récentes données sur les importations de gaz naturel depuis l’Espagne vers le Maroc révèlent une tendance significative : une augmentation spectaculaire de 61,9% en janvier 2024 par rapport à la même période de l’année précédente. Ce chiffre ne peut être ignoré, car il témoigne d’un changement majeur dans le paysage énergétique du royaume. Avec un volume de 868 gigawattheures (GWh) transitant par le gazoduc Maghreb-Europe (GME), soit plus de 90% de sa capacité, l’Espagne devient un acteur clé dans l’approvisionnement énergétique du Maroc.

Cette tendance n’est pas isolée. Le Maroc est désormais le deuxième client en gaz naturel espagnol, représentant 12,5% des exportations espagnoles de gaz naturel liquéfié (GNL). Cette relation gagnant-gagnant entre les deux pays est rendue possible grâce à une infrastructure solide, en particulier le gazoduc reliant les deux pays, opérant à pleine capacité avec 960 GWh par mois.

Publicité

L’entrée du Maroc sur le marché international du GNL en 2022 a été une étape décisive. Cette décision stratégique a permis de sécuriser l’approvisionnement des centrales de Tahaddart et de Ain Beni Mathar, contribuant ainsi à la diversification des sources d’énergie du pays. Le gaz importé, principalement en provenance des États-Unis, passe par une unité de regazéification dans le sud de l’Espagne avant d’être acheminé vers le Maroc via le gazoduc Maghreb-Europe en flux inversé.

Cette évolution s’inscrit dans une vision plus large du Maroc en matière de transition énergétique. La ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, a souligné l’importance de diversifier les sources d’approvisionnement en gaz naturel. Dans cette optique, le Maroc s’apprête à signer un deuxième contrat à moyen terme sur le marché international du GNL. Cette démarche s’aligne sur les objectifs de développement durable, notamment en favorisant l’intégration des énergies renouvelables et la réduction de la dépendance aux énergies fossiles.

Sur le plan géopolitique, le choix de l’Espagne comme partenaire privilégié pour l’approvisionnement en gaz revêt une importance stratégique. Suite à l’arrêt des livraisons algériennes, le Maroc s’est tourné vers l’Espagne pour garantir sa sécurité énergétique. Grâce à l’inversion du gazoduc Maghreb-Europe, le pays a pu importer du GNL du marché international via les ports méthaniers espagnols, renforçant ainsi sa résilience face aux fluctuations géopolitiques.

La hausse exponentielle des importations de GNL en 2023 s’explique en partie par la baisse des prix sur le marché mondial. Cette tendance a été catalysée par plusieurs facteurs, notamment l’arrêt de l’approvisionnement en gaz russe suite aux sanctions occidentales. Le recours accru au GNL comme alternative énergétique abordable a été rendu possible grâce à la forte production de gaz de schiste aux États-Unis, contribuant à inonder le marché mondial de GNL à des prix compétitifs.

Publicité

Les perspectives pour 2024 sont prometteuses. Les experts internationaux prévoient une baisse continue des prix du GNL, soutenue par une augmentation prévue de la production mondiale de gaz. Avec des acteurs majeurs tels que le Qatar et l’Amérique du Nord renforçant leur capacité de production, l’offre globale devrait augmenter, offrant ainsi au Maroc de nouvelles opportunités pour son approvisionnement énergétique.

12 réponses

  1. Avatar de BEN
    BEN

    Gaz Algérien gratuit c’est fini.
    Maintenant le Maroc le paye au prix fort à son colonisateur l’Espagne (Ceuta et Melilla)
    Bravo à l’Algérie face aux traîtres.

  2. Avatar de Objectif
    Objectif

    Ce que ne dit pas l’article et que les marocains veulent oublier.
    Le Maroc avait du gaz quasi gratuit et en voulant jouer au cowboy, c’est tiré une balle dans le pied.
    Maintenant,ce nest mas du gagnant gagnant avec l’Espagne, c’est une fatalité.
    Le Maroc doit acheter son gaz au prix du marché, et le regasifier par un pays car il n’a pas les capacités de le faire lui-même (cette étape a un coût supplémentaire encaissé par l’Espagne).
    l’Espagne gagne, le Maroc paye… C’est tout.

    1. Avatar de Salim
      Salim

      Et dire que l’Algérie n’avait que du pétrole et du gaz, comme si ce gaz sortait par baguette magique tellement ils se « servaient » à la demande et quasiment gratos…

  3. Avatar de Mamadou NIANG
    Mamadou NIANG

    Banque populaire mondiale européenne onusienne

  4. Avatar de Yattobourray
    Yattobourray

    G

  5. Avatar de محمد وجدة
    محمد وجدة

    أين هو غاز تندرارة؟

    1. Avatar de Yattobourray
      Yattobourray

      Tendrara est du Maroc,gaz de chiste

  6. Avatar de عبد الغني
    عبد الغني

    Gaz naturel espagnol !!!!!! Ah bon!!!

    1. Avatar de Philibert de Lasvegas
      Philibert de Lasvegas

      Bah oui y’a pas que le pétrole et gaz algériens !!

      1. Avatar de Stane
        Stane

        Hhhhhhh

      2. Avatar de Baba
        Baba

        Bah et oui mais le prix

    2. Avatar de Yattobourray
      Yattobourray

      Tendrara est du Maroc,gaz de chiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité