Hydrocarbures: ces 4 pays représentent 37 % des gisements découverts

Le secteur des hydrocarbures a connu une activité accrue récemment, avec des implications significatives pour les marchés financiers. Les prix du Brent et du West Texas Intermediate ont connu des hausses respectives de 1,7 % et 1,9 %, en réaction à l’aggravation des tensions au Moyen-Orient et aux attaques contre les infrastructures pétrolières russes. Parallèlement, les actions de grandes compagnies telles qu’Exxon Mobil, Chevron, et d’autres acteurs clés du secteur pétrolier et gazier ont vu leur valeur augmenter, illustrant l’impact direct de la géopolitique et des découvertes d’hydrocarbures sur les marchés financiers.

Alors que le monde fait face à une urgence climatique, les énergies fossiles demeurent un domaine d’investissement majeur. Une récente étude de Global Energy Monitor révèle que 20 projets d’exploitation de champs gaziers et pétroliers ont été approuvés globalement en 2023. Parmi eux, des pays tels que les États-Unis et les Émirats arabes unis continuent de jouer un rôle prépondérant, bien que de nouveaux territoires comme la Namibie et Chypre attirent également l’attention des industries extractives.

Publicité

L’année 2023 a été marquée par la découverte de 19 nouveaux gisements d’hydrocarbures, totalisant quelque 7,7 milliards de barils de pétrole. Parmi ces trouvailles, un champ gazier d’envergure en Iran se distingue comme la découverte la plus significative de ces deux dernières années. Bien que les détails restent peu divulgués, il s’agirait du plus grand gisement de gaz jamais identifié en Iran, surpassant même la découverte du réservoir Venus en Namibie il y a deux ans.

La Namibie, en particulier, se profile comme un acteur émergent dans le secteur des énergies fossiles. TotalEnergies a annoncé en février 2022 une découverte majeure d’huile légère et de gaz associé dans le bassin offshore d’Orange, estimant les réserves récupérables à au moins 3 milliards de barils de pétrole. Ce développement positionne la Namibie aux côtés d’autres pays comme le Guyana et Chypre, prêts à devenir d’importants producteurs d’hydrocarbures dans la décennie à venir.

Quatre pays récemment entrés dans l’arène de la production d’hydrocarbures – Chypre, le Guyana, la Namibie, et le Zimbabwe – sont désormais à l’origine d’environ 37 % des nouveaux volumes découverts, soulignant un changement significatif dans la géographie de l’extraction des énergies fossiles. Ces développements interviennent alors même que la communauté internationale s’engage, lors de la COP28 à Dubaï, en faveur d’une transition vers des sources d’énergie moins polluantes.

Cette persistance dans l’exploitation des énergies fossiles s’explique par la déplétion naturelle des gisements existants, nécessitant la recherche et l’exploitation de nouveaux sites pour maintenir la production. Benjamin Louvet, de Ofi Invest, souligne que cette dynamique restera prévalente jusqu’à ce que les énergies renouvelables puissent pleinement prendre le relais, soulignant la complexité du chemin vers une transition énergétique durable.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité