Mines en Afrique: un groupe chinois négocie une importante transaction

Dans le secteur minier malien, une transaction majeure se profile à l’horizon : Hainan Mining, une société chinoise, est en pourparlers pour l’acquisition de la totalité de la production de la future mine de lithium Bougouni. Cette mine, dont la durée de vie est estimée à 8,5 ans, devrait livrer environ 2 millions de tonnes de spodumène.

La participation de Hainan Mining dans ce projet est déjà significative, puisque la société chinoise cofinance les travaux de construction de la mine. Cette collaboration a été rendue possible grâce à la rupture d’un accord entre la compagnie minière britannique Kodal Minerals et Suay Chin International, qui détenait un droit de premier refus sur 80 % de la production de spodumène du projet Bougouni. La fin de cet accord a ouvert la voie à Hainan Mining pour négocier l’achat de toute la future production de la mine.

Publicité

Déjà engagée dans des pourparlers pour l’acquisition de 20 % de la production, Hainan Mining se tourne désormais vers les 80 % restants. Cette transaction lui garantirait un approvisionnement conséquent en spodumène pour les années à venir, correspondant à la production de la phase 1 de la mine Bougouni.

Les négociations en cours entre Hainan Mining et Kodal Minerals semblent prometteuses. Bernard Aylward, PDG de Kodal Minerals, exprime sa confiance dans l’obtention d’un prix optimal sur le marché pour le spodumène extrait de Bougouni. Il souligne également les avantages mutuels de cet accord pour les deux parties.

Il est important de rappeler que le projet Bougouni est détenu par Kodal Mining UK Limited, une coentreprise où Hainan Mining détient une participation majoritaire de 51 %, tandis que Kodal en détient 49 %. Avec une entrée en production prévue d’ici fin 2024, la mine Bougouni représente un enjeu stratégique majeur pour les acteurs impliqués.

2 réponses

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Et les dirigeants n’ont pas eu l’intelligence d’acheter une part pour faire localement et mettre sur pied une industrie de moyens alternatifs électriques?

  2. Avatar de Tchité
    Tchité

    Et les dirigeants n’ont pas eu l’intelligence de négocier une part pour faire fabriquer des batteries localement et mettre sur pied une industrie de véhicules électriques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité