,

Bénin : Un bouvier victime de vindicte populaire à Lokossa

Éleveur peulh du Nigéria (photo : AFP PHOTO / LUIS TATO)

Après avoir tué un cultivateur dans son champ, un bouvier a été lynché par une population furieuse à Lokossa. A en croire les détails fournis sur ce drame, tout serait parti de l’intrusion d’un troupeau dans le champ de l’agriculteur. Ce dernier qui travaillait avec son épouse aurait protesté contre la présence des animaux qui détruisaient ses cultures. C’est ainsi que, le cultivateur a été violemment pris à parti. Il aurait été charcuté par les bouviers selon les informations rapportées par les témoins.

La réaction des populations n’aura tout de même pas tardé. Elles se sont ruées sur les quatre bouviers. On retiendra de l’altercation qu’un des bouviers a été tué et un autre blessé. Deux autres ont réussi à prendre la clef des champs. Les autorités locales sont venues sur les lieux du drame et ont essayé de calmer la situation. Mais les dommages étaient déjà assez considérables. Rappelons que, ce n’est pas nouveau ce type d’affrontement entre éleveurs et agriculteurs au Bénin.

Publicité

Malgré les différentes mesures qui ont prises pour contenir le conflit, le mal perdure. Il y a quelques semaines dans la commune de Dassa-Zoumè, c’est le corps sans vie d’un peulh qui a été découvert dans le village de Zougoudo situé dans l’arrondissement de Kpingni. Tout porte à croire que la victime aurait succombé après avoir reçu des coups d’armes blanches. Cette découverte macabre a été faite le 31 mai dernier.

2 réponses

  1. Avatar de Vatoungbé Valentin
    Vatoungbé Valentin

    Que aziz avec son visage de zèbre, cesse de nous embêter dans nos champs, voyez moi son visage et son chapeau

  2. Avatar de ATCHI Bruno
    ATCHI Bruno

    il faut que l’état prenne des mesures pour éviter les conflits entre éleveurs et agriculteurs. ces conflits engendrent des pertes en vies humaines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité