Afrique du Sud

Glo intéressé par le rachat des parts de Telkom dans Vodacom La deuxième entreprise nationale du Nigeria, également le réseau de télécommunications à croissance la plus rapide de l’Afrique, Globacom, a exprimé son intérêt à racheter les parts de Telkom dans Vodacom, le réseau leader des télécommunications en Afrique australe. Des informateurs, à Johannesburg, ont expliqué que si l’offre de rachat des parts de Telkom dans Vodacom par Globacom est acceptée, cela donnera lieu à une fusion à cent pour cent entre Globacom et Vodacom créant de ce fait la plus grande entreprise de télécommunications du continent.  Si la fusion se réalise, cela va permettre tant à Glo qu’à Vodacom de mettre ensemble leurs ressources pour constituer un géant panafricain destélécommunications qui sera le plus grand et le meilleur’’, a déclaré un informateur du quotidien nigérian Thisday.  En réalité, l’objectif de Globacom, depuis qu’il a lancé ses activités il y a cinq ans est de devenir la plus grande et la meilleure compagnie de télécommunications de l’Afrique. Joe Fizelle de ‘’Mowana Investment’’ de Johannesburg a déclaré qu’il est optimiste que l’offre de Globacom sera prise en compte parce qu’elle présente des garanties de bénéfice et de croissance aux actionnaires de Telkom. L’accord verrait Globacom racheter les parts de Telkom dans Vodacom pour donner naissance à une nouvelle entité dénommée ‘’Vodaglo’’ au sein de laquelle Glo et Vodacom auraient des parts égales.  Fizelle a exprimé son espoir de voir le gouvernement sud-africain, détenteur à 39 pour cent des parts de Telkom, trouver l’offre nigériane plus attractive que l’idée de conserver une part minoritaire dans Vodacom et de le voir passer dans les mains des Britanniques. Des informateurs ont déclaré que la manifestation d’intérêt de Globacom pour acquérir les parts de Telkom dans Vodacom provoque déjà une énorme excitation sur le continent car cela est perçu comme une réponse africaine aux énormes défis de télécommunication du continent. Globacom a largement déjà implanté ses empreintes en Afrique de l’Ouest alors que Vodacom a de solides appuis en Afrique australe. Le géant des télécommunications de l’Afrique de l’Ouest, qui compte déjà plus de 20 millions d’abonnés au Nigeria, était subitement devenu le fleuron de l’industrie quand elle a lancé ses opérations il y a cinq ans avec ses produits et services pratiques et révolutionnaires. Au mois de juin dernier, il a lancé son réseau en République du Bénin, et peu après, il a gagné une licence pour opérer au Ghana. Globacom est également sur le point d’obtenir des licences dans deux autres pays ouest africains au cours du mois prochain.  Considéré comme la compagnie de télécommunications la plus innovante, Globacom est également en train de construire  une fibre optique marine de Lagos, au Nigeria, à Bude,  au Royaume-Uni, qui traversera 16 pays africains, et joindra ensuite New York, aux Etats-Unis. Le câble sous-marin, dénommé Glo 1, est actuellement aux larges des côtes sénégalaises et sera bientôt mis en service. Vodacom offre des services GSM à plus de 23 millions d’abonnés en Afrique du sud, en Tanzanie, en République démocratique du Congo, au Lesotho et au Mozambique.  Les observateurs de l’industrie des télécommunications en Afrique du Sud pensent que ce nouveau développement présente de meilleures perspectives pour les deux opérateurs car il va consolider les liens entre entrepreneurs Nigérians et Sud-africains. A ce jour, il n’y a pas encore eu de relations d’affaires de l’ordre de plusieurs milliards de dollars entre entrepreneurs Nigérians et leurs homologues Sud-africains à un niveau aussi élevé. ‘’Cette opération est l’évènement qui va réellement soulever le besoin d’une coopération économique entre le Nigeria et l’Afrique du Sud. Elle est l’expression d’une coopération entre les deux pays’’, s’est enthousiasmé un observateur Sud-africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *