Politique nationale

Que cache le silence assourdissant de Houngbédji?
Le président du Parti du renouveau démocratique (Prd), Me Adrien Houngbédji, garde un silence assourdissant sur l’actualité politique nationale. Cette attitude du leader des « Tchoco-tchoco » suscite des interrogations.

Pourquoi le leader du Parti du renouveau démocratique (Prd) ne se prononce plus sur les questions d’actualité politique nationale ? Que prépare-t-il ? Veut-il laisser le champ à ses adversaires, faute de moyens de défense ? Recule-t-il pour mieux sauter ? Voilà quelques interrogations que suscite l’attitude de Me Adrien Houngbédji au moment où le pays traverse une crise politico-sociale grave. En tant que malheureux candidat du second tour de l’élection présidentielle de 2006 face au  président Boni Yayi, beaucoup s’attendaient à le voir réagir contre les dérives du pouvoir en place. Des fautes, l’actuel gouvernement en commet assez qui pouvaient faire sortir de son gong un homme politique de la trempe de Me Adrien Houngbédji. Certaines explications proches de sa formation politique donnent quel que peu les raisons de son silence. Selon des informations recueillies de certains barons du Prd, les jeux d’intérêts au sein de la classe béninoise ne permettent pas au numéro un de ce parti de prendre certaines positions. On indique que ceux qui attaquent le gouvernement ne le font pas parce qu’ils sont dans la même dynamique que le Prd qui veut une alternance au sommet de l’Etat. « Quand ils auront leur part, certains iront du côté du pouvoir », entend-t-on dans les coulisses du parti. C’est pourquoi les «Tchoco-tchoco » se méfient même de ses alliés. En dehors de cela, au sein de ce parti, les indiscrétions font état de ce que le peuple béninois oublie ses défenseurs et analyse les réactions des autres comme une œuvre de la méchanceté gratuite. Cette attitude des Béninois explique les raisons du silence de Me Adrien Houngbédji, a-t-on souligné. Toutefois, on affirme qu’il y aura des réactions prochainement. Quand ? Mystère.
Toujours, est-il que le silence du Prd est anormal et ne participe pas à l’animation de la vie politique nationale. C’est d’ailleurs le mal dont souffrent les partis politiques au Bénin.

Publicité

Jules Yaovi MAOUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *