Affrontement autour du lotissement à Djèffa : des arrestations qui prennent l’allure d’un règlement politique

Depuis quelques jours, c’est la chasse à l’homme à Djèffa. Opposées au lotissement cafouilleux de leur localité, les populations sont persécutées et arrêtées par des forces de l’ordre lancées à leurs trousses par le maire Mathias Gbèdan qui ordonne leur traque.

Publicité

Depuis quelques jours, ce n’est plus la quiétude à Djèffa. Cette petite bourgade, naguère calme, est depuis quelques jours en ébullition. Voulant s’opposer à un lotissement qu’ils ont jugé de peu crédible et mal entamé, ils ont été sévèrement rudoyés par des militaires et des policiers sollicités par le maire Gbèdan. Selon des sources proches du dossier, une dizaine de personnes se trouvent déjà en prison. Quinze autres auraient été convoquées pour cette affaire et cinq autres seraient en fuite. Les populations s’opposent à un lotissement auquel ils ne sont pas associées et qui favoriserait la disparition des domaines publics et le vol des parcelles des citoyens. Le maire a alors pris des forces de l’ordre pour réprimer ses populations. Selon plusieurs témoignages, c’est le maire Gbèdan qui doigte les personnes à arrêter. Depuis ce jour, une dizaine de personnes croupissent en prison pour violence et voie de fait. Des jours après le soulèvement des populations, le maire continuerait toujours à faire recours à ses militaires pour ramasser des gens reconnus proches de l’opposition. « Il s’agit ni plus, ni moins d’un règlement de compte politique », fulmine un acquéreur de parcelle  bastonné par les forces de l’ordre. Mais tout ceci n’émousse pas la détermination des habitants de ce village. Ils sont au contraire, plus que jamais déterminés, à faire respecter les textes régissant la décentralisation, afin de sauvegarder leurs terres de ce qu’ils appellent ‘’le bradage’’ orchestré par les autorités de la commune.

Des élus locaux dénoncent

En effet, reçus sur Océan Fm vendredi dernier, Dègan Agossou Konaté et Sahoui Sétcho Louis, respectivement ancien et actuel conseiller communal de Sèmè-Podji, ont mis à nu les manœuvres du maire Mathias Gbèdan et du Ca Aristide Hounkpatin. De leurs intervenions, on retient que la population de Djèffa n’est pas contre le lotissement du village mais elle veut tout simplement que les travaux se déroulent dans la transparence. Pour le conseiller Sahoui Sétcho Louis, l’on ne saurait entamer le lotissement de la deuxième partie de l’arrondissement d’Ekpè sans avoir fait le point de ce qui a été fait dans la zone de Pk10 à Pk16. « Tout ce que la population veut, c’est le compte rendu de ce qui avait été fait », a-t-il déclaré. Il sera appuyé par le second invité Dègan Agossou Konaté qui a annoncé qu’aujourd’hui, plus de 233 propriétaires attendent toujours leurs parcelles alors que les travaux ont déjà pris fin. Pis, il a annoncé qu’aujourd’hui, aucun domaine n’est réservé pour abriter les infrastructures sociocommunautaires. «Pourtant dit-il, tout cela a été prévu dans le plan de lotissement », fustige-t-il. Toutes choses qui selon les deux invités, explique la révolte de la population de Djèffa qui n’entend pas subir la même chose une nouvelle fois.

Une réponse

  1. Avatar de AMAMOU salomo
    AMAMOU salomo

    Merci pour tou se qui sais passe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *