Arifari-Bako présente les grandes orientations de budget au titre de 2013

Le ministre des affaires étrangères Nassirou Arifari-Bako était, le vendredi dernier, au palais des gouverneurs, pour plancher devant la commission budgétaire présidée par l’honorable Chabi Sika Karimou. Au terme de son passage devant les députés, il s’est prêté aux questions des journalistes.

Publicité

« Le ministère des affaires étrangères, de l’intégration africaine, de la francophonie et des Béninois de l’extérieur, a proposé à l’appréciation des députés un budget de 22 milliards 339 millions de francs Cfa, qui se décline en un budget de dépenses ordinaires de l’ordre de 96% et 4% pour les dépenses de personnel. En termes d’investissement, nous avons beaucoup de défis. Nos représentations diplomatiques ont besoin de faire des activités, pour les chancelleries, pour les résidences des ambassadeurs Nous n’avons pas un budget conséquent pour cela, mais nous avons plaidé auprès des députés pour qu’un regard bienveillant soit jeté sur ce budget afin de permettre au ministère d’avoir un peu plus de ressources. Le Bénin au cours de cette année, a exercé la présidence de l’Union africaine avec tout ce que cela apporte en termes d’aura, en terme d’images (…). Pour cela, dans cette direction de l’ouverture de l’image du Bénin, le Bénin a fait l’option de créer une direction spéciale qui devra se consacrer aux questions de bon voisinage. Vous savez il s’agit des pays du bon voisinage avec le Nigéria, le Niger, le Togo, le Burkina Faso, le Ghana, pourquoi pas la Côte d’Ivoire. Nous sommes dans cette mouvance régionale où des décisions politiques, des choix économiques dans ces pays apparaissent comme des facteurs extérieurs au Bénin et nous devons avoir une politique beaucoup plus proactive en direction de ces pays. En dehors de ça, le ministère des affaires étrangères accompagne le gouvernement qui mène aussi des négociations pour accéder à des crédits, des ressources financières dans nombre d’institutions dans le cadre de la coopération bilatérale ou multilatérale.

Et les députés ont soulevé beaucoup de préoccupations, par exemple, avec le dénuement dans lequel se trouvent nos représentations diplomatiques à l’extérieur du pays, manque de véhicules de déplacement, insuffisance des équipements et un certain nombre de choses, je pense, tel qu’ils ont insisté sur ces questions, ils souhaiteraient faire des recommandations pertinentes à la représentation nationale dans son entièreté, pour le vote du budget pour que le ministère des affaires étrangères ait un peu plus de ressources pour achever la réfection d’un certain nombre de missions diplomatiques pour lesquelles certains critiquent, par exemple la mission permanente auprès des Nations Unies à New York, ou encore la résidence de notre ambassadeur à Berlin, ou encore des véhicules de déplacement pour les capitales les plus fréquentées par les officiels béninois, vous avez Paris, vous avez Addis-Abeba, vous avez Abuja au Nigéria, vous avez Washington, etc., etc. Et je pense, les députés ont été très sensibles à ces questions et je pense qu’ils feront le minimum le moment venu. Nous avons, dans le plan d’élargissement de la carte diplomatique, prévu l’ouverture de nouvelles représentations. En 2013 le Bénin aura une ambassade en Turquie, les dispositions sont déjà prises pour l’ouverture et je pense que déjà à partir de janvier 2013, un ambassadeur sera nommé certainement en Turquie. Le Bénin a décidé de la réouverture de son ambassade en Algérie, les dispositions sont déjà prises en accord avec les autorités algériennes et en 2013 il y aura un ambassadeur qui sera nommé en Algérie. Nous avons mené certaines négociations avec la Guinée Équatoriale pour l’ouverture d’une ambassade, c’est en bonne voie, c’est ce que je peux pour le moment dire».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *