Rebondissement dans l’affaire d’empoisonnement manqué du Chef de l’Etat : un garde du corps de Boni Yayi arrêté

L’affaire de tentative d’empoisonnement du Chef de l’Etat continue de faire des vagues. Selon des sources judiciaires, un des garde du corps du Chef de l’Etat le nommé Bachirou Adjani Sica a été mis aux arrêts très tôt dans la journée d’hier. 

Publicité

Sa complicité aurait été établie dans cette affaire scabreuse d’empoisonnement qui défraie la république. Selon des sources proches de l’enquête, il aurait aussi rencontré le commanditaire Patrice Talon et aurait eu des contacts téléphoniques fréquents avec lui. Une visualisation de la vidéo de l’hôtel de Bruxelles où aurait logé Patrice Talon  le 17 Octobre dernier a permis de l’identifier. Une autre version affirme que ce sont les recoupements et surtout les déclarations de certaines personnes impliquées dans le dossier qui ont permis de révéler son nom.  Après avoir été écouté par le procureur de la république, il a été aussitôt déposé à la prison civile de Cotonou pour « association de malfaiteurs et tentative d’assassinat du Chef de l’Etat », le même chef d’accusation que les trois premiers inculpés pour ce dossier. Surnommé « Azizo », ce soldat très dévoué faisait partie des gardes du corps de confiance du Chef  de l’Etat et voyageait souvent avec lui. Et pourtant, lors de son intervention sur Rfi en réplique à Patrice Talon, le ministre de l’intérieur Bénoît Dègla affirmait avec force et fermeté que Talon n’a pas reçu d’autres membres de la délégation. A l’allure où vont les choses, cette affaire est loin de connaître son épilogue et on pourrait s’attendre à d’autres arrestations de gens proches du Chef de l’Etat et bien impliqués dans les sphères du pouvoir dans les jours à venir. (à suivre)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *