Faible qualification des enseignants de mathématiques dans le secondaire : le Cne tire sur la sonnette d’alarme

Le vendredi 18 janvier dernier, la salle de conférence du Conseil national de l’éducation a servi de cadre à une consultation interministérielle sur la situation de l’enseignement des mathématiques dans les établissements secondaires.

Publicité

Seulement 251 enseignants «professionnels» de mathématiques sur les 1639 en situation de classe. Cette situation alarmante et préoccupante, source du faible rendement des apprenants dans cette discipline, était vendredi 18 janvier 2013, au cœur d’une consultation interministérielle initiée par le Conseil national de l’éducation. La séance présidée par le professeur Paulin Hountondji, président du Cne, a connu la participation des représentants du Ministère de l’enseignement secondaire, du représentant du directeur de l’Ecole normale supérieure de Natitingou, des membres du bureau exécutif de l’Association des professeurs de mathématiques du Bénin (Apmb) et de membres du bureau permanent ainsi que quelques membres de l’Assemblée générale du Cne. Au terme d’un large débat, plusieurs propositions ont été faites pour qu’à partir de la rentrée prochaine, en octobre 2013, les mathématiques soient effectivement enseignées, dans nos établissements secondaires publics, par des «mathématiciens chevronnés». Entre autres propositions, il a été suggéré de lancer un appel aux mathématiciens béninois admis à la retraite pour qu’ils se réinvestissent dans l’enseignement de cette matière qu’ils aiment, sur la base d’un contrat que leur proposerait le ministère de l’enseignement secondaire. Il a été proposé également de «solliciter dans les mêmes conditions les mathématiciens de la diaspora». Dans les débats, la possibilité d’intéresser des mathématiciens français et d’autres pays francophones déjà admis à la retraite, dans les mêmes conditions et pour une durée déterminée, n’a pas été occultée. Les participants ont, en outre, pensé qu’on pourrait intéresser les mathématiciens de pays non francophones tels que l’Inde, dans les mêmes conditions et pour une durée déterminée.

Aussi, l’Assemblée a-t-elle proposé d’encourager les élèves de seconde scientifique à s’orienter vers la série C en accordant à ceux d’entre eux qui se seront montrés doués pour les mathématiques une allocation d’études jusqu’au baccalauréat et au-delà.

Sur la même question de faible qualification des enseignants, il a été annoncé la tenue d’un important séminaire national courant 2013. Séminaire dont les participants ont souhaité la tenue pour le 1er trimestre.

Précisons que, selon les représentants du Ministère, le Ministre de l’enseignement secondaire a déjà commencé les consultations nécessaires pour la mise en œuvre des solutions endogènes. Les professeurs de mathématiques, de sciences physiques et de français à la retraite ont été déjà réunis à cet effet.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité