Couverture sanitaire pour tous au Bénin : le Ramu désormais opérationnel

Lancé depuis le 19 décembre 2011, le régime d’assurance maladie universelle (Ramu) est entré, depuis hier, dans sa phase d’opérationnalisation, avec la signature de conventions avec les acteurs impliqués.

Publicité

La cérémonie officielle s’est déroulée au palais des congrès de Cotonou, en présence du Chef de l’Etat. Enfin opérationnel. Le régime d’assurance maladie universelle est depuis hier, lundi 18 mars 2013, opérationnel au Bénin. Le dernier acte de sa mise en œuvre, la signature des conventions entre l’Agence nationale d’assurance maladie (Anam) et les différents acteurs impliqués dans l’opérationnalisation du Ramu, a été, en effet, effectué hier lors d’une cérémonie au Palais des Congrès.

Selon l’exposé de la ministre de la santé, Dorothée Kindé-Gazard, avec le Régime d’assurance maladie universelle, l’accès équitable aux soins de santé de qualité de tous les Béninois est désormais possible. Désormais tout citoyen adhérent et souscrivant à la cotisation mensuelle, fixée à 1000 F après consultation des couches les plus défavorisées, sera, en cas de maladie, pris en charge jusqu’à hauteur de 80%. Des frais de consultation aux frais d’hospitalisation en passant par les frais de soins, de médicament, d’examen, de vaccins obligatoires, sans oublier les frais d’appareillage, de transport de malades d’une formation sanitaire à une autre, tout est pris en compte par l’Etat et les Ptf.

Pour la phase I de la mise œuvre du Régime, seulement 19 des 34 zones sanitaires présentant des conditions favorables élevées sont prises en compte sur toute l’étendue du territoire national. Mais «d’ici la fin de 2013, toutes les zones sanitaires seront couvertes», a rassuré la ministre.

Publicité

Si le Bénin présente des «points positifs incontestables dans la mise en œuvre du Ramu,  le Représentant de l’Oms au Bénin, Chef de file des Ptf, Docteur Youssouf Gamatie, pour qui, «la cérémonie (d’hier) est une étape importante», a attiré l’attention sur un certain nombre de points qui nécessitent une amélioration. Au niveau du pilotage du processus de mise en œuvre, le Représentant de l’Oms pense qu’un document de stratégie nationale de financement de la santé qui implique toutes les parties prenantes, est indispensable. «Nous pensons également que l’adoption des textes nécessaires à la mise en œuvre du Ramu devrait être accélérée», a souligné le Dr Youssouf Gamatie qui fait remarquer qu’une attention certaine doit être accordée, entre autres, à l’offre de services de santé, à l’approvisionnement en médicaments et consommables essentiels, ainsi qu’à la présence de personnels de santé qualifiés.

Dans son mot d’exhortation, le Chef de l’Etat qui dit «merci du fond du cœur» aux Ptf pour leur soutien, a affiché sa volonté d’une «croissance inclusive de qualité». Laquelle nécessite des hommes en santé. C’est pourquoi «nous voulons régler la question de la santé de notre peuple, a justifié le Président Boni Yayi». Il exhorte tous les Béninois à s’efforcer d’adhérer au Ramu qui est basé sur la solidarité nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *