Crise dans la majorité présidentielle : comment Yayi travaille pour déstabiliser la Rb

Depuis quelques jours, le navire Rb est au centre d’attaques politiques venant de toutes parts. Les assauts contre le parti viennent majoritairement du camp de la majorité présidentielle. On accuserait à tort le Frap, les Fcbe, le Prd, mais en vérité le tireur de ficelle dans l’ombre, c’est bien le Chef de l’Etat lui-même.

Publicité

Il est difficile, pour un homme, de vite sortir de ses malheurs lorsque son malfaiteur est un de ses proches. C’est le cas de la Rb, aujourd’hui, qui subit les attaques de ses alliés politiques. Mais, à voir de près, on se rend compte que celui qui fait le malheur de ce parti, c’est celui à qui il est allé se joindre et à qui il a proclamé son allégeance.  Et  pour cause, comment comprendre que les diatribes contre le parti, ne proviennent que des barons de la majorité présidentielle, tous proches du Chef de l’Etat.

Toutes ses actions semblent bien participer d’un plan savamment peaufiné dans les antichambres de la Marina, et qui, selon des sources concordantes, a reçu l’onction du Chef de l’Etat. Le premier épisode a eu lieu le 14 juillet dernier. Ce jour, alors que le Chef de l’Etat et le président de la Rb, Lehady Soglo, plantaient des arbres, le ministre Marcel de Souza, son beau-frère, et les députés Emile Tossou et Isidore Gnonlonfoun, tiraient à boulets rouges sur la municipalité, et lançaient un appel à la mobilisation de leurs militants pour chasser les Soglo de l’Hôtel de ville.

Le Samedi 20 Juillet, alors que le député Parfait Houangni, transfuge de la Rb créait son parti à Djidja, on a vu autour de lui tous les proches collaborateurs de Yayi dans le Zou. Du Président du Conseil Economique et Social, Nicolas Adagbè, aux députés Fcbe, Aké Natondé, Zéphirin Kindjanhoundé et d’autres encore, tous sont venus soutenir Houangni contre la Rb. Avec les déclarations des uns et des autres, on peut affirmer, sans risque de se tromper, que le nouveau parti Peb est créé par le pouvoir, pour déstabiliser la Rb dans son fief du Zou.

Publicité

L’honorable Epiphane Quenum avait reçu pour mission de faire imploser le parti de l’intérieur, avec des déclarations incendiaires. Pour rappel, Epiphane Quenum avait été utilisé par le pouvoir pour fabriquer la Lépi tronquée. Selon des sources concordantes, cet acharnement contre le parti est occasionné par son  silence au sujet de la révision de la Constitution. Le Chef de l’Etat n’est pas rassuré sur le soutien que ce parti peut lui apporter pour ce projet auquel il tient dur. Mais, les cadres du parti sont sereins et savent bien que cette tempête va passer, et l’édifice Rb sera toujours debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *