Accord de prêt pour la réhabilitation de la route Akassato-Bohicon : les députés votent la ratification malgré l’alerte du Syntra-Ttp

Bien que des dénonciations ont été faites par le syndicat du ministère des Travaux Publics et des Transports, les députés ont, après de longs débats, donné feu vert au financement des projets de réhabilitation de la route Akassato-Bohicon, la réalisation du pont de Tovègbamè, et celui de l’adduction d’eau dans 69 villages du Bénin. 

Publicité

C’est à l’unanimité des députés présents et représentés, que la Représentation nationale a voté favorablement les trois dossiers d’autorisation d’accord de crédits, au profit des projets de développement, dont la réalisation de la route Akassato-Bohicon, la réalisation du pont de Tovègbamè, et celle de l’adduction d’eau dans 69 villages du Bénin. Au total, les députés ont doté le Bénin d’environ 90 milliards de francs Cfa, le vendredi dernier au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo, en présence du gouvernement représenté par le ministre des Travaux Publics, Aké Natondé.

Le premier dossier concerne le projet de Loi portant autorisation de ratification de l’Accord de prêt signé à Cotonou le 23 Aout  2013, entre la République du Bénin et Eximbank de Chine, dans le cadre du financement partiel du lot 3  du projet de réhabilitation de la route Akassato-Bohicon. Selon le contenu du rapport présenté en plénière, ce projet permettra à ce tronçon de route de jouer pleinement son rôle de désenclavement du Centre et du Nord du Bénin, ainsi que des pays de l’Hinterland. Le coût du crédit est évalué à 64,8 milliards de francs Cfa.

Le second dossier est relatif au projet de Loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt signé à Cotonou le 10 avril 2013, entre  la République du Bénin et la Banque Islamique de Développement (BID), dans le cadre du financement partiel du projet de construction du pont de Tovègbamè. Le coût de ce projet est estimé à environ 4,5 milliards de francs Cfa.

Publicité

Enfin le  projet de Loi portant autorisation  de l’accord de ligne de crédit, signé entre la République du Bénin et Eximbank de l’Inde, dans le cadre du financement du projet de renforcement du système d’adduction d’eau dans soixante neuf (69) villages en République du Bénin. Ce dernier projet est évalué à environ 21,3 milliards de francs Cfa. Ce qui fait un total d’environ 90 milliards de francs Cfa.

Félicitations et interrogations

Les députés, au cours du débat, ont remercié dans leur ensemble le gouvernement, pour l’initiation de ces projets de développement. Pour eux, il va falloir faire vite, mais ils ont déploré le fait que le trafic est convergé vers Porto-Novo, ce qui dégrade dangereusement la voie. Le député Edmond Zinsou du Prd a demandé au gouvernement les dispositions qui sont actuellement prises, pour la réalisation de la route Porto-Novo –  Carrefour Sèmè-Kpodji, et ce qu’il en est pour le dédoublage de ce tronçon. Il sera appuyé par des députés de la majorité parlementaire, tels que André Okounlola, Kora Zimé, Orou Sé Guéné, Valère Tchobo, Zacharie Félicien, et d’autres qui ont abondé dans le même sens. Pour certains, ils se demandent comment a été fait le critère de sélection des 69 villages qui doivent bénéficier des adductions d’eau villageoise, et quel sera le sort des autres villages qui sont dans les mêmes conditions. Quant au Président de la Commission des Finances, Grégoire Laourou, après les apports de réponses, il a demandé à ses collègues de donner leurs voix à ces ratifications. Au terme des interventions, cette autorisation de ratification a été adoptée à l’unanimité des députés, après les explications fournies par le ministre des Tp, Aké Natondé, aux honorables députés.

Le ministre Aké Natondé banalise l’alerte du Syntra-Ttp (lire sa déclaration)

«Je voudrais rassurer, tout de suite, la Représentation nationale, par rapport aux rumeurs qu’il y a eues depuis hier. Je crois que c’est une initiative solitaire, parce que, quand j’ai vu dans les journaux, j’ai lu le courrier dans les journaux avant d’en recevoir copie ce matin. Quand j’ai lu dans les journaux, j’ai essayé d’appeler quand même les partenaires sociaux de mon ministère, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, pour savoir si l’initiative de ce courrier-là émane d’eux.  J’ai cru comprendre, à travers les explications, que c’est le signataire seul, qui est le Secrétaire général adjoint du syndicat, qui a pris l’initiative d’envoyer ce courrier. Donc pour moi, il n’y a pas évènement, nous pouvons passer. Les honorables députés ont abordé beaucoup de points, et j’aurais bien voulu répondre en détails à tous ces points, mais vous allez me permettre de résumer, parce que beaucoup de députés ont abordé des points communs.

Permettez-moi de vous informer que l’entreprise qui a en charge la réalisation de ce projet, est l’entreprise chinoise  Sine Sine, qui est une entreprise spécialisée dans la construction  des routes militaires et c’est fait à dessein. Lorsque cette route a été construite dans les années 93-94, en l’espace de quelques mois, on a commencé par voir des trous un peu partout. Elle s’est dégradée très vite au bout de deux ans, trois ans, cette voie ne tenait plus. Le gouvernement a tenu, cette fois-ci, à ce que ce travail soit de haute qualité, de 50 cm jusqu’à 65 cm. Ceux qui passent actuellement sur la route Godomey-Pahou constatent la hauteur de la route qu’on est en train de construire. C’est à peu près dans ce genre. C’est un projet de trois lots. Le premier lot a démarré, et long de 10 km, le second lot a pratiquement démarré, et le troisième lot attend cette ratification pour pouvoir commencer dans les semaines à venir.

Par rapport au dédoublement de la route Sèmè-Kpodji – Porto-Novo, les études sont en cours, l’avant-projet sommaire est en en voie d’achèvement. Et juste après cela, nous allons faire les avant-projets détaillés pour le dédoublement de la voie Sèmè-Kpodji – Porto-Novo et du Pont de Porto-Novo, parce que vous savez bien, ce n’est pas normal que pour accéder à notre capitale, on n’ait que ce Pont qui est en train de vieillir.»

Propos recueillis par Ismail Kèko


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *