Dossier réhabilitation de la route Akassato-Bohicon : le Syntra-Ttp reçoit le soutien de la Csa-Bénin

Le 08 octobre dernier, Jacques Ayadji, premier Secrétaire général adjoint du Syndicat national des travailleurs de l’Administration des transports et des travaux publics (Syntra-Ttp), a adressé, au nom de tout le syndicat, une lettre ouverte aux députés leur demandant de ne pas ratifier en l’état l’accord de prêt entre la République du Bénin et Eximbank de Chine, dans le cadre du financement partiel du lot 3 du projet de réhabilitation de la route Akassato-Bohicon.

Publicité

Dans sa correspondance, Jacques Ayadji a démontré que cet accord de prêt, tel qu’élaboré, est défavorable au Bénin en ce sens qu’il fait perdre au pays plusieurs milliards de fcfa. L’appel du Syntra-Ttp n’a pas été entendu. Les députés ont ratifié l’accord de prêt dans sa formule dénoncée par Jacques Ayadji et ses « camarades ». Malgré cela, Jacques Ayadji fait depuis objetde pressions et de tentatives d’intimidation de la part de ses supérieurs hiérarchiques. La Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin (Csa-Bénin) dirigée par Dieudonné Lokossou, centrale à laquelle est affiliée le Syntra-Ttp, ne veut rester indifférente. La Csa apporte son soutien à Jacques Ayadji et à tout son syndicat. Elle le fait à travers un message de soutien adressé au Secrétaire général du Syntra-Ttp (lire intégralité du message ci-dessous). Dans ce message signé de Dieudonné Lokossou, la Csa « dénonce et condamne avec véhémence les manouvres dilatoires d’intimidations et de menaces intolérables » dont fait objet Jacques Ayadji. Elle « exhorte » tous les membres du Bureau exécutif du Syntra-Ttp à « la vigilance accrue » et « se tient prête à engager toutes les actions nécessaires pour faire entendre raison au ministre Aké Natondé (Transport et Travaux Publics, Ndlr) et à ses affidés.» Lisez plutôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *