Marche des Fcbe de Sèmè Kpodji sur le Cos Lépi : faux combat contre l’He Charlemagne Honfo

Les militants Fcbe sonnent la charge contre le Coordonnateur départemental du Cos-Lépi. Vendredi dernier, ceux de Sèmè Kpodji, sur l’instigation du Maire Mathias Gbèdan, ont marché sur le Cos/Lépi, pour dénoncer l’honorable Charlemagne Honfo, soupçonné à leurs yeux d’un «délit d’initié» en matière électorale.

Publicité

Il aurait, selon leur déclaration, trop favorisé les militants de son parti, le Prd, au détriment des autres, dans le choix des hommes chargés de diriger les structures décentralisées du Cos-Lépi. Les marcheurs dénoncent le fait qu’il soit élu Coordonnateur de son département d’origine. Ce qui, à leurs yeux, s’apparente à une illégalité. Or, selon les textes qui régissent le Cos-Lépi, aucune disposition n’interdit à quelqu’un d’être le Coordonnateur dans son département d’origine. Et d’ailleurs le bureau du Cos-Lépi est dirigé majoritairement par les députés de la majorité présidentielle et deux techniciens désignés par le pouvoir, alors que l’opposition n’a que quatre députés membres. On ne comprend donc pas pourquoi ces militants s’acharnent contre l’honorable Honfo. Quelle fraude pouvait-il organiser, alors qu’il n’a en charge que la coordination des travaux de correction d’une liste conçue à l’avance ? Selon des indiscrétions, tout ceci participe d’un plan pour évincer ce député, et nommer un Fcbe à sa place. Depuis que le Prd a donné «carton rouge» à la révision de la Constitution, la Marina est prise d’une peur bleue, et tout est mis à contribution pour le déstabiliser. C’est sûrement à ces machinations politiques que ces marcheurs ont porté flanc, surtout qu’ils sont guidés par un Maire qui vit constamment dans la phobie de perdre les élections prochaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *