Rdc : Kabila n’a « jamais » souhaité une révision de la constitution

Bonne nouvelle en République démocratique du Congo. Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais a annoncé que le président Joseph Kabila assure n’avoir jamais eu l’intention de modifier la constitution du pays et qu’il est « prêt » pour organiser les élections dans le pays.

Publicité

Une décision que le porte-parole du gouvernement présente comme une réponse du président congolais à ses détracteurs qui lui prêtaient des intentions de vouloir sauter les verrous de la Constitution afin de se maintenir au pouvoir. Joseph Kabila fait face à une scission de sa majorité menacée par des défections en cascades. La dernière en date et la plus cinglante, est la démission survenue la semaine dernière de Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga. Celui-ci a accusé le président Kabila de « dérives inacceptables » à quelques 14 mois de la présidentielle de 2016.

Bien avant lui, c’est un groupe de sept partis anciens membres de la majorité présidentielle qui ont claqué la porte en se constituant dans un bloc dénommé le G7. Ce collectif avait notamment attiré l’attention du président Kabila à qui il a demandé de se consacrer à la préparation d’une alternance au sein de la majorité plutôt que de tout faire capoter par une tentative de se maintenir au pouvoir. Visiblement leurs départs ajoutés à celui de M. Katumbi a fait réfléchir le président qui dépose ainsi les armes. Toujours est-il qu’il n’a pas encore dit son dernier mot en la matière et que la déclaration n’a pas été faite par lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *