Démission de Candide Azannaï: Quelques citoyens apprécient

Démission de Candide Azannaï: Quelques citoyens apprécient

Le ministre délégué auprès du président de la République chargé de la défense a déposé sa démission dans la journée de ce lundi 27 mars 2017. Une actu

Après sa démission, Candide Azannaï rompt le silence
Démission d’Azannai : Deux jours après, toujours pas une version officielle
Partages

Le ministre délégué auprès du président de la République chargé de la défense a déposé sa démission dans la journée de ce lundi 27 mars 2017. Une actualité qui suscite des appréciations diverses au sein de l’opinion publique nationale et internationale.

Votre journal a été à la  rencontre de quelques citoyens qui ont aussi donné leurs avis.

Julien Vodonou, chroniqueur

‘’Disons non à l’imposture et aux larvaires dérives totalitaires. Si telle est sa lutte, nous ferons le combat’’

« Cette démission de l’actuel ministre de la défense se chuchotait. J’en avais eu vent. Surtout après une récente descente du ministre à Zogbodomey. Selon ses propos, l’injustice est de trop, la déception est énorme, les maux sont infernaux. Car dit-il, « vous me connaissez non? Vous savez que je ne supporte pas certaines choses ». Ce propos met clairement en exergue le malaise que vit le ministre. Ce malaise n’est que celui que vit le peuple béninois. A-t-il la liberté de gérer son portefeuille ? Est-ce un portefeuille vidé de la plupart de ses prérogatives et avantages? Azannaï est-il pour le peuple ou sa démission n’est qu’un piège dont il faut se méfier pour ne pas retomber dans l’illusion perdue, dans un espoir chimérique avec les lendemains qui déchantent comme c’est le cas actuellement ? Autant de questions auxquelles nous devons répondre chacun dans la sagesse et la vigilance. Toutefois, il est à féliciter car nous n’avons pas au Bénin la culture de la démission. Agissons pour le bonheur du peuple béninois dans l’union de prière. Combattons un système et non un homme, et non la personne de Patrice Talon. Disons non à l’imposture et aux larvaires dérives totalitaires. Si telle est sa lutte, nous ferons le combat ».

Serge Koffi, socio-anthropologue

‘’Le ministre Azannaï a fait preuve de courage’’

« Je dirai que le ministre Azannaï a fait preuve de courage. C’est sûr que les jours à venir, il va se prononcer et nous saurons les raisons qui l’ont poussé à démissionner du gouvernement. Mais démissionner à l’an un d’un gouvernement dont on a participé activement à l’installation, c’est un peu difficile. Je peux le comprendre surtout à voir actuellement la situation socio économique dans le pays. C’est vrai que nous avons élu le président Talon pour l’amélioration de la vie des populations, mais très tôt nous avons constaté que le volet social est balayé de côté. Je suis sûr que c’est pour cela que le ministre Azannaï a démissionné».

Ladoké Pierre, Matelassier

‘’Finalement qui est bon pour lui ?’’

« C’est Azannaï qui nous a dit dans ce pays que Talon était le meilleur choix de le soutenir et maintenant il démissionne. Ça m’a surpris. Finalement qui est bon pour lui ? Sous l’ancien régime, il nous avait dit que Yayi est bon ‘’Tchékééé’’. Après il a trouvé que ce dernier n’était pas celui qu’il fallait. Si c’est que j’avais la possibilité de le rencontrer, j’allais lui demander si c’est vrai ce qui se dit dans l’opinion publique, ou bien on a parlé en son nom. Ce qui est important pour nous, c’est que les dirigeants essaient de revoir la situation dans le pays. Il devrait nous aider à trouver de solutions à nos problèmes. Il ne peut pas démissionner de cette façon. Quel que soit ce qu’il dira désormais, personne ne va le croire. Moi je l’admirais, mais aujourd’hui ce ne sera plus le cas, parce qu’il dit une chose aujourd’hui et son contraire le lendemain. Normalement ce qui s’était passé sous l’ancien régime devrait lui servir de leçon et il devrait agir par rapport à cela. Ce n’est pas bien selon moi ».

Zounon Prospère, conducteur de taxi-moto

‘’Moi je savais que d’un jour à l’autre, il va démissionner du gouvernement, parce qu’il veut toujours être élu’’

«Moi je savais que d’un jour à l’autre, il va démissionner du gouvernement, parce qu’il veut toujours être élu. Le 06 avril prochain, ça fera un an qu’on a élu le président de la République. Ils nous ont fait des promesses, mais aujourd’hui c’est le contraire. Rien ne va dans le pays. Mais si j’étais à sa place, je ferais la même chose. Avant on disait que lui et Talon étaient des amis sincères et que c’est Talon qui finançait ses campagnes, voilà qu’il vient de démissionner du gouvernement de Talon, qui va le financer encore ? Ce sont des conséquences graves pour son avenir politique».

Olivier Romain S., enseignant

‘’Je trouve toutefois que c’est un coup dur pour le régime’’

« Il est l’un des plus remarquables faiseurs de roi. Il est également l’un des tout premiers à quitter la barque quand il ne se retrouve plus dans le jeu. L’histoire se répète aujourd’hui. Au début, nous avons pensé que cette information était l’œuvre d’un pirate qui parle au nom du ministre pour juste agiter l’opinion. Mais le temps nous fait comprendre que cela est loin d’être une plaisanterie. Je pense à cet effet que le ministre a fait montre d’une intégrité car il n’aime pas s’écarter des valeurs qui le caractérisent. À voir le rôle joué par ce dernier dans l’élection du président Talon, je me dis que sa démission serait la suite d’un profond malaise au sein du gouvernement. Il est certainement fatigué d’avaler ses couleuvres. Il ne peut lâcher le Pr sans avoir des raisons suffisantes. Si je ne peux juger de l’opportunité ou non de cette démission puisque n’en connaissant pas les raisons, je trouve toutefois que c’est un coup dur pour le régime. Cette démission donne du grain à moudre à ceux qui ne partagent pas les actions du pouvoir, surtout en ces temps de révision de la constitution. Candide pourrait aussi drainer avec lui d’autres démissions, il est capable de donner une nouvelle reconfiguration à la classe politique. Les temps à suivre nous édifieront davantage ».

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Philippe 3 semaines

    Ainsi, la démission de haut responsable politique, fait culture, dans notre pays, le Bénin. La conviction politique nait petit à petit. Bon vent à Candide. Si cela peut contribuer à corriger, l’imperfection à la “rupture” ?

  • Avatar commentaire
    anselme 3 semaines

    Vraiment, on ne sait plus où aller dans ce pays. Mais la politique de notre pays est malade.