Microcrédits aux Plus Pauvres: Le programme renforcé avec un milliard FCfa

7 structures des Systèmes financiers décentralisés (Sfd), partenaires stratégiques du Fonds national de la micro finance (Fnm), ont reçu hier, mercredi 15 mars 2017, leur lettre de notification de crédit des mains du Ministre du Travail, de la Fonction publique et des Affaires sociales (Mtfpas), Adidjatou Mathys.

Publicité

Elles sont Alidé, Cpec, Ccif, Cfad, Comuba, Padme et Sian’son, retenues sur la base de leur capacité organisationnelle et opérationnelle appréciée par une mission du Fnm. C’est ainsi la relance du programme de Microcrédits aux Plus Pauvres/Nouvelle Génération (Mcpp-Ng), avec un milliard de francs Cfa. Ceci, en attendant la mise en œuvre dès 2018, du projet phare «Assurance pour le Renforcement du Capital Humain» (Arch), contenu dans le Programme d’action du gouvernement, et subdivisé en quatre volets notamment ‘’Assurance maladie’’, ‘’Formation’’, ‘’Retraite’’ et ‘’Accès aux crédits’’.

«C’est dire qu’il y aura une nouvelle forme de crédits», rassure le Ministre Adidjatou Mathys.

A ses dires, le gouvernement a jugé injuste d’abandonner les pauvres pour lesquels l’Arch a été conçue parce que conscient de l’importance que revêt ce programme dans le quotidien des braves femmes, mais pauvres, et de l’effet qu’il aura sur l’autonomisation de cette couche sociale. C’est là l’une des raisons de la relance hier de la Mcpp-Ng qui, indique la Directrice général du Fnm, Denise Atioupkè, a fait ses preuves en matière de réduction de la pauvreté. Elle a cependant connu un ralentissement du fait non seulement de la situation socio politique du pays, mais surtout d’un niveau très élevé d’impayés. Aussi, après 10 ans de mise en œuvre, il fallait marquer un arrêt pour évaluer le chemin parcouru et retenir de nouvelles orientations en vue d’améliorer son efficacité et son impact, ajoute le ministre des affaires sociales.

Une nouvelle ère de microcrédits

C’est dire que le programme repart cette fois-ci, dans un format plus renforcé et avec de nouvelles orientations.

Publicité

«Le Fonds national de la micro finance, part dans une nouvelle ère de gouvernance avec le renforcement des services sociaux de base», témoigne Salomon Saliou, représentant des Sfd.

En leur remettant chacune sa lettre de crédit ce mercredi, le Mtfpas les a exhortés à plus de professionnalisme.

«Ce professionnalisme, a-t-elle souligné, passera par un ciblage efficace des demandeurs pauvres, et une évaluation réelle de leur besoins de financement ; une attribution de montant en rapport avec la capacité d’endettement du bénéficiaire ; une assurance de la qualité du groupe de solidarité et de sa cohésion interne ; un appui à la gestion au profit des membres des groupes, et un accompagnement soutenu ; un renforcement de leur dispositif d’encadrement, contrôle et suivi, une exigence de plein remboursement et de meilleurs résultats

Quand aux bénéficiaires, elle les invite à une gestion rigoureuse des crédits et à un remboursement intégral, seuls gages pour bénéficier davantage de crédits ou d’autres mesures d’accompagnement. Egalement, elle annonce qu’elle s’emploiera à suivre de plus près tout le système.

Mais déjà, les Sfd, par le biais de leur représentant, ont rassuré de leur engagement à mieux exécuter le programme dans une approche plus professionnelle, avec un rythme qualifié de nouveau départ. Ils s’engagent «à poursuivre l’offre des garanties de sécurité des transactions aux bénéficiaires, faciliter l’accès à un plus grand nombre d’agents économiques aux services financiers, mieux protéger la clientèle avec une intégration progressive de la gestion de la performance sociale aux activités quotidienne,  respecter les engagements en améliorant les divers taux de remboursement de crédits, mettre en œuvre les recommandations des autorités de contrôle et des cabinets d’audit»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *