Port du casque : La répression reprend, plusieurs motos arraisonnées

Port du casque : La répression reprend, plusieurs motos arraisonnées

Bénin: Les travailleurs du PAC évaluent leur plan d’actions à mi-parcours

Comme annoncée, la répression pour le non port de casque et le non-respect de la piste cyclable a effectivement repris, ce lundi 27 mars 2017 sur les axes routiers, notamment ceux de Cotonou. Une équipe de votre journal est descendue dans la ville très tôt hier, pour en faire le constat.

Annoncée plusieurs fois, la répression pour le non-respect du port de casque et de la piste cyclable a repris de plus belle dans la matinée d’hier, lundi 27 mars 2017, en tout cas sur les axes routiers que notre équipe de reportage a  sillonnés dans le Littoral. Les forces de l’ordre ont décidé de reprendre la traque  parce qu’il est constaté que nombre d’usagers continuent d’enfreindre la loi sans inquiétude, refusant de porter le casque et abandonnant le trafic local réservé aux véhicules 2 roues, cyclistes et tricycles. La conséquence, c’est que les cas d’accident dans les grandes agglomérations ont augmenté ces derniers mois, avec des pertes en vies humaines. La décision de renouer avec la répression a été prise dimanche dernier, à l’issue d’une réunion qui a eu lieu au palais de la Présidence de la République entre le Conseiller spécial du Chef de l’Etat à la sécurité, Nazaire Hounnonkpè, et certains hauts gradés des armées Béninoises. Et effectivement, hier matin, des éléments de la gendarmerie et de la police nationale sollicités pour le travail, ont interpellé beaucoup d’usagers de la route qui n’ont pas voulu se conformer à la réglementation actuellement en vigueur au Bénin en la matière.

C’est alors que des dizaines d’engins ont été arraisonnés dans plusieurs points stratégiques de la ville. Du carrefour le Bélier à Akpakpa au carrefour Sica Toyota à Vèdoko, en passant par la Sobébra, le Cinéma Vogue, Saint-Michel, l’Etoile rouge, Agontinkon, le stade de l’amitié, etc., la moisson a été plutôt bonne pour la première journée, vu le nombre de motos saisies. Les propriétaires subiront la rigueur de la loi. D’abord, avant de retirer leurs motos, ils doivent en faire l’assurance et payer les frais de fourrière. Ensuite, si parmi ceux-ci il y en a qui n’ont pas de plaque, ils seront contraints à la faire. Enfin, les récidivistes paieront de lourdes amendes et subiront une double peine. En tout cas, les hommes en uniforme sont déterminés à taper sans état d’âme jusqu’à ce que le dernier des usagers de la route se conforme à la loi. A signaler que quelques cas d’accidents d’une gravité moindre, ont été enregistrés sur des tronçons parce que des citoyens qui n’étaient pas en règle, tentaient de tromper la vigilance des forces de sécurité publique. Pour le moment, la traque se poursuit

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    […] Crise au sein de l’ordre des pharmaciens du Bénin: Les clarifications de l’aile Toukourou Port du casque : La répression reprend, plusieurs motos arraisonnées […]