Salon « Livre Paris »: Le Bénin présent au Pavillon des lettres d’Afrique

Un nouveau pavillon au salon «Livre Paris», note-t-on dans la programmation officielle de l’édition 2017 de l’événement, qui a lieu du 24 au 27 mars, Porte de Versailles. Il s’agit de «Pavillon des lettres d’Afrique».

Publicité

C’est une première dans l’histoire de ce salon du livre de Paris, qui en est à sa 37ème édition. C’est un espace de 400m² entièrement dédié à ces talentueux acteurs de la chaine d’une littérature africaine riche et variée. Tous vont se retrouver autour du thème, «Lire et écrire l’Afrique». Ils seront apprend-t-on, une centaine d’écrivains d’une dizaine de pays dont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Congo Brazzaville, la Guinée, Madagascar, le Sénégal et le Togo. Ce sont, Marie-Jose Alie, Kidi Bebey, Tanella Boni, Hemley Boum, Patrick Chamoiseau, Florent Couao-Zotti, Fatou Diome, Emmanuel Dongala, Gaël Faye, Laurent Gaudé, Henri Lopes, Alain Mabanckou, Tierno Monenembo, Nimrod, Felwine Sarr, Wole Soyinka, Véronique Tadjo, Abdellah Taïa, Sami Tchak et bien d’autres.

Il est annoncé pour le compte du Bénin, que Florent Couao-Zotti sera avec ses compatriotes Sophie Adonon, Ezin Pierre Dognon, etc. pour animer et vivre ces instants de «tables rondes, entretiens en tête à tête avec des auteurs, séances de dédicaces, ateliers jeunesse, dégustations,… » prévus dans cet espace africain. C’est aussi au niveau de ce pavillon que se dérouleront les cérémonies de remise du Prix Stéphane Hessel, de la Jeune Écriture Francophone, et du Prix des 5 continents de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif).

Toujours dans la programmation officielle, on note que le Bénin sera aussi présent à d’autres rendez-vous officiels et conférences. Dans ce registre, l’écrivain béninois Florent Couao-Zotti est invité aux côtés de deux autres auteurs africains, pour la conférence « L’heure du crime a sonné », dans l’après-midi du samedi 25 mars 2017. Egalement ce samedi, il y aura une rencontre autour d’Euphrasie Hounkonnou Calmont

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *