Bénin : Talon, Un président -homme d’affaires- coupé du monde politique et de son peuple

Bénin : Talon, Un président -homme d’affaires- coupé du monde politique et de son peuple

Un an d’exercice du pouvoir, c’est déjà beaucoup pour faire un bilan partiel de ce qui va et ne va pas dans le pays.

Restitution des trésors du Bénin : Un départ à la légère pour une course laborieuse

Dans une brève adresse publiée sur les réseaux sociaux, notre président affirme entre autres joyeusetés que «l’heure n’est ni à une commémoration, ni à un bilan d’étape, mais plutôt au travail, car beaucoup reste à faire ».

Il est totalement conscient, lui qui se dit « compétiteur né », que  la moisson de ces douze mois écoulés est des plus maigres, en terme de réalisations concrètes. Il aurait pourtant aimé, brandir tel un trophée de guerre, la concrétisation de son projet phare depuis la période de campagne électorale : la révision de la constitution avec ce qui constitue sa plus grande obsession (l’institutionnalisation du mandat unique).

Un an d’exercice du pouvoir, c’est déjà beaucoup  pour faire un bilan partiel  de ce qui  va et  ne va pas dans le pays. Et, on ne doit pas passer par quatre chemins pour dire ce qui ne va pas, et qui s’est d’ailleurs révélé grandeur nature, par le vote inédit de rejet de la prise en compte du projet de loi portant révision de la constitution : la mauvaise méthode de gestion du pays.

Nous sommes en mesure d’affirmer aujourd’hui que l’échec du projet de révision de la loi fondamentale, résume à lui tout seul les raisons du climat délétère actuel, et de manière prémonitoire, l’échec de toute la mandature Talon, si rien n’est fait pour redresser la barre. Je sais qu’ici les séides et autre sycophantes de la rupture vont hurler et pousser des cris d’orfraie sur le Cassandre  qui prédit déjà l’échec de la rupture.

Qu’importe ! Qu’il me suffise de dire tout simplement que nul n’a le monopole du patriotisme, et  que personne n’est suffisamment fou pour prédire le malheur à lui-même et à son pays. Il s’agit de dire  tout haut ici, au regard des dérives observées, que la gestion que font les tenants du pouvoir  de la chose publique, mise à nue par le vote- rejet du parlement, n’est pas de nature à apporter le progrès, la paix et la stabilité à ce pays.

Djogbénou tout seul…

Tenez ! Quel autre membre du gouvernement, en dehors du ministre de la justice et de quelques juristes de service, a-t-on vu défendre le projet de révision de la constitution ? Qui sont les auteurs de la réécriture des 43 articles nouveaux du projet de révision ? Pourquoi un projet d’une telle ampleur qui aurait pu faire l’objet tout seul d’une séance extraordinaire, a été noyé dans un conseil des ministres ordinaire où il  a été question de la reprise du Pvi dans des conditions non élucidées à ce jour ?

Comment un conseil des ministres digne de ce nom a pu laisser passer, outre les coquilles qui jonchent le texte du projet, des dispositions aussi controversées que celles dénoncées en chœur par la communauté des universitaires, des magistrats et autres acteurs de la société civile ? Quelle urgence y-avait-il de convoquer une session extraordinaire en procédure d’urgence pour examiner un texte qui va organiser toute notre vie, alors que nous n’avons aucune échéance électorale avant 2019 ?

La vérité que refuse de reconnaître le ministre de la justice, et avec lui , le conseil des ministres d’hier jeudi 6 avril, est que le texte du projet de loi est largement en deçà des attentes et des préoccupations des Béninois, qui s’étaient levés comme un seul homme par le passé contre les révisions opportunistes de la constitution.

Le président Talon avait pourtant toutes les cartes en main pour éviter la débâcle de mardi dernier. Comment n’a-t-il pas pensé immédiatement après la fin des travaux de la fameuse commission des réformes institutionnelles, mettre sur pied une vraie commission de hauts juristes à l’instar des commissions Ahanhanzo et Gnonlonfoun, pour écrire un avant-projet de loi qu’on soumettrait d’abord à une commission politique de relecture composée des partis politiques par exemple ?

Cette solution consensuelle aurait eu l’avantage de nous épargner le spectacle peu glorieux de la cacophonie des déclarations qu’on a connues avant le vote à l’Assemblée. L’avantage aussi d’éviter la formation à la hussarde, d’une minorité de blocages hétéroclites et sans âmes, contre un  texte qui n’a rien de consensuel.

Un président homme d’affaire recroquevillé dans son camp

Si ce scénario Alafia n’a pas pu se produire mardi dernier, c’est que le management de la chose politique depuis le 6avril 2016, est pour le moins calamiteux. Le président Talon  donne  la fâcheuse impression de gérer le pays, non pas avec l’ensemble du gouvernement  et  encore moins avec  sa mouvance politique royalement ignorée, mais avec le petit cercle de ses intimes qui géraient avec lui les affaires. Il sort du pays quand il veut, refuse de participer à des sommets de chefs d’Etat où le Bénin doit marquer sa présence, et nous apprenons sur les réseaux sociaux que notre président était en visite d’affaires dans tel ou tel pays.

C’est aujourd’hui de notoriété publique que les trois personnes qui dirigent le gouvernement et le pays sont le président Talon lui- même, son conseiller spécial et cousin, expert-comptable de son état,  Johannes Dagnon, et l’ami et associé inséparable Olivier Boko qui ne porte aucun titre, ni n’occupe aucune fonction officielle. Tout en étant omni présent ! Or ce premier cercle auquel est associé aujourd’hui le ministre Djogbénou, est essentiellement composé des hommes d’affaires ou associés qui n’ont aucune expérience des us et coutumes, ni même des intrigues du monde politique.

S’ils ont été « les télécommandes » assurant l’intendance et l’ordinaire, comme chacun le sait aujourd’hui, ils ne sont pas moins étrangers au monde politique qui a ses propres règles et ses propres codes. Et des personnalités comme l’ex ministre Candide Azannai qui ont le sens de l’honneur et de la dignité chevillé au corps, n’aiment guère passer pour des pantins manipulés par des mains extérieures. Sa démission fracassante la semaine dernière ne s’explique pas autrement. Tant qu’il en sera ainsi, c’est-à-dire, tant que le pouvoir et tout ce qui se décide ne sortira pas de ce petit cercle, rien ne changera positivement dans le pays.

Le ministre Djogbénou, tout agrégé de droit privé qu’il est, continuera de s’époumoner avec les effets de manche, et de s’extasier sur les mérites supposés de son président, dans des formules vaseuses comme celle-ci : « le président Talon est un homme d’affaires qui dirige le pays comme une entreprise ». Or, le Bénin n’est  ni une entreprise publique, ni privée. Nous sommes un Etat et les citoyens de ce pays ne sont pas des employés du chef d’entreprise Talon, mais des hommes libres soumis à des obligations et ayant des droits inaliénables, comme celui d’exiger de celui qu’ils ont élu un compte-rendu de la gestion qu’il fait du bien commun.

Le président doit sortir impérativement du carcan des relations familiales et affairistes -en clair sortir définitivement de sa peau d’homme d’affaire-, pour aller à la rencontre des hommes politiques qui le soutiennent (actuellement ils font profil bas et se contentent de murmurer des conseils qu’il n’écoute pas, pour préserver les prébendes et l’argent de la corruption dont parlait la vielle Dame l’autre jour). Aller à la rencontre du peuple qui l’a élu pour s’imprégner de ses problèmes.

C’est avec lui et non sans lui et ses représentants les plus crédibles qu’il pourra engager les réformes politiques et institutionnelles dont ils sont les premiers bénéficiaires. Le président Macky Sall disait récemment à l’adresse de ses opposants qui l’accusent d’être tout le temps  en campagne, qu’il n’a pas été élu pour rester entre les quatre murs de la présidence.

Notre président doit, non seulement sortir du palais de la Marina et de sa résidence cossue du quartier résidentiel de Zongo pour faire la politique pour laquelle on l’a élu, et nous donner la preuve qu’il a définitivement quitté le monde des affaires, mais également pour éviter les conflits d’intérêt! Il comprendrait alors pourquoi et comment Le projet de révision « Djogbénou », avec les dispositions non consensuelles comme le mandat unique et l’impunité octroyée aux dignitaires, a vécu. Il est même déjà mort né! Le président Talon devrait s’atteler, et ce n’est pas le plus difficile, à faire réécrire avec le concours de tous, un projet plus consensuel qui ne violente pas la constitution de 1990. Ainsi parviendra-t-il à  être porté en triomphe le 6avril 2021, comme il l’a souhaité lui-même, pour avoir été celui qui a réussi une révision en douceur, sans avoir défloré la jeune fille vieille de 27 ans.

Commentaires

Commentaires du site 36
  • Avatar commentaire
    Alexjosel 6 mois

    Mr Folly, de la connerie. Talon connait mieux que quiconque les homme politique que vous.
    quel peuple vous parlez? vous serez plus credible si vous avex fait le choix de crtitiquer les euyux fermes Mr AJAVON…
    Les gens creent des journaux pour soutenir tel ou tel politien…
    qu’est il des analyses politiques fiables, des dossiers sur l’economie, la societe et l’education…. tout d’un coup tout le monde est contre TALON… et pire il y a a peine un an tout le monde se en ensemble pour barrer la route a YAYI…
    Que diantre, que voulez vous au BENIN???
    vous critiquez Pdt TALON parce qu’il a chipe et gagne l’election presidentielle contre votre candidat Mr AJAVON… RETENEZ CECI, TALON SERA REELU EN 2021 quoique vous faissiez!

  • Avatar commentaire
    Helian 7 mois

    Je n’ai jamais vu un président qui en si peu de temps ai perdu autant en popularité au Bénin. C’est simplement pitoyable. Je me demande ce qu’il attend pour démissionner. Ou est le competiteur né ?
    Le vrai désert de competences est à son niveau.

  • Avatar commentaire
    Helian 7 mois

    Il faut se débarrasser de talon et de sa clique. Il le faut.

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 7 mois

      Rien de bon ne se fait sous le coup de l’émotion. Comme le Canard enchaîné, les journalistes ne peuvent ils vraiment pas savoir ce qui fait la cohésion de cette équipe gouvernementale ? Comment Patrice Talon arrive-t-il à leur faire accepter n’importe quoi. Abt et PIK avaient pourtant des projets de société. Qu’en ont-ils fait ?

      • Avatar commentaire
        sonagnon 6 mois

        Pensez vous que ABT ou PIK peuvent empêcher un prédateur invétéré de poursuivre une proie???

        Les décisions qui ne renforcent que les affaires de Patrice TALON sont assez graves pour qu’un homme sérieux continue de collaborer avec cette équipe.

        Il y a certes l’intérêt du pays à préserver pour ne pas prendre des décisions sur un coup de tête. Mais Patrice TALON utilise la notoriété de PIK et ABT comme couverture pour se livrer à ses basses besognes.

        Mais si ces deux là ne comprennent pas ça, c’est qu’ils sont complices à traiter avec la même rigueure que Patrice TALON lui même.

        Il faut trouver les moyens de démettre Patrice TALON, cette situation ne peut pas durer 5 ans!!!

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 7 mois

    Est-ce qu’il y a une loi au Bénin qui autorise la création d’une société d’intérime pour recruter des fonctionnaires étrangers qui viendront travailler dans la fonction publique au Bénin, après que le Président élu par le peuple, ait déclaré les béninois incompétents?

    Est-ce qu’il y a une loi au Bénin qui autorise la création d’une société de Leasing qui va acheter les véhicules de fonction et les louer à l’Etat qui lui revient à quatre fois plus chers que le prix d’achat de ces véhicules?

    La même question doit être soulevée au sujet de la situation du PVI décriée.

    Il s’agit de savoir, si de telles dispositions voire lois existent dans notre législation qui soutiennent toutes ces opérations.

    Tout ceci, parce que dans la pratique de l’Etat chez nous aujourd’hui, il y a certains principes très simples de base que les gouvernants feignent d’ignorer parce qu’ils sont conscients que le plus grand nombre n’en tienne pas compte.

    Le pouvoir exécutif dans les institutions de la République, comme le dit sa dénommination est un exécutant. Il ne doit rien inventer, rien créer par lui-même. Tous ses actes doivent être soutenus par une disposition de la loi fondamentale ou une loi ordinaire établie par les élus du peuple.

    Une société d’intérim,une société de leasing et le PVI créés expressement pour la prestation de Services à l’Etat tel que pratiqués ou envisagés au Bénin sont illégaux (ce n’est pas parcequ’il y a eu contrat que c’est légal) amorales, contre l’éthique et contre le bon sens.

    L’Etat n’étant pas une entreprise privée ne s’aurait avec cette légéreté ahurissante léguer ses prérogatives régaliennes à des Tiers privés comme lentement mais sûrement cela semble devenir normal depuis la prise de fonction du nouveau gouvernement.

    S’il n’y a pas des dispositions pour cela ou s’il y a des lois nouvellement établies à cet Effet,c’est donc la preuve palpable qu’unnnombre considérable de députés au parlement prennent de l’argent et font ce que Talon souhaite. C’est le moment pour la Nation entière de se lever contre tout cela pour arrêtter ces pratiques douteuses efficaement appliquées pour spolier l’Etat et maintenir le plus grand nombre des populations dans la pauvreté cruelle.

    Contrairement à une entreprise privée, l’Etat béninois personnifie la Nation béninoise qui est la propriété de nous tous, á qui nous devons des obligations et qui en retour doit nous en rendre.

    L’Etat, pour exercer sa fonction et satisfaire à ses obligations, doit lever des impôts, des taxes et autres contributions fiscales, ce qui communement fait parite des récettes de l’Etat.

    Mais si les récettes de l’Etat et les aides que les nations étrangères nous accordent pour nous aider dans nos efforts du développement de notre pays, devraient servir essentiellement à payer les prestations copieusement facturées des services inutiles indiqués (inutiles car c’est pour enrichir quelques individus) -Services de la société de leasing, de la société d’intérim, et ceux du consortium du PVI- nous manquerons toujours de ressources pour construire les écoles, les hôpitaux,les routes, moderniser nos universités et assurer la protection en cas de maladie à nos populations.

    Et c’est en cela qu’il faut ouvrir les yeux et voir l’erreur monumentale que Talon et son équipe sont entrain de commettre à la tête du pays: Ils veulent appliquer à la République les méthodes qui leur sont souvent recommandées par les Consultants internationaux comme Deloitte et autres,méthodes spéciquement inventées pour les entreprises privées mais incompatibles pour la réalisation de l’objectif d’un Etat, qui avant tout est le bien-être des populations qui n’est pas toujours quantifiable en excédant du bilan en fCFA comme dans une entreprise privée.

    Il est donc temps de balayer Talon et son équipe, pour que le peuple puisse en fin s’atteler au développement durable du pays.

    Ni la constitution, et aucune loi ne nous en empêche, dès lors que c’est avérré aujourd’hui que Talon et son équipe s’emploient á Piller systématiquement les maigres ressources de notre pays.

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane 7 mois

    S’agissant de l’argent présumé distribué,, le parquet doit s’auto saisir, il y a eu corruption, tentative de corruption, collusion contre la nation Béninoise, abus de biens sociaux, traffic d’influence.

    Tout cela vient démontrer que l’imprescribilité des crimes et délits soutenus pa Yayi Boni n’était pas sans fondements.

    Le parquet Général doit ouvrir une enquête préliminaire pour que les responsables et bénéficiaires rendent compte en mai 2021.

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane 7 mois

    S’agissant de l’argent présumé distribué,, le parquet doit s’auto saisir, il y a eu corruption, tentative de corruption, collusion contre la nation Béninoise, abus de biens sociaux, traffic d’influence

  • Avatar commentaire
    olyver 7 mois

    Trop tard. Talon roule en porsh et bentley. dort à george5 quand il esr à paris,il fallait pas voter pour lui…
    pour moi il connait le système et va encore se gaver des années durant…
    Au benin une fois les salaires des fonctionnaires payés, il est très facile de vider les caisses du trésor.
    J’allais oublier le fmi et la bce qui ont chacun leur bureau dans notre ministère de l’économie, sont les premiers à se servir car ils prennent leur dû à la source..
    Nous sommes encore des sous peuples et cela va encore durer des siècles….

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane 7 mois

    Quel plaisir de lire un bel article

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 7 mois

    Bénin : Talon, Un président -homme d’affaires- coupé du monde politique et de son peuple
    Vincent Foly
    MON CHER VINCENT FOLY , JE NE VOUS RECONNAIS PLUS ! VOTRE ARTICLE EST PARTISAN ET NON CONSTRUCTIF .
    TALON EST -IL LE SEUL HOMME D’AFFAIRE AU MONDE ?
    IL A VOULU METTRE LE BENIN SUR LES RAILS APRES QUE LE PAPA DES FRAUDES YAYI L’A DERAILLE ET NOUS AVONS DIT NON ! SI LE BENIN A DIT NON , ALORS LAISSEZ -LE EN PAIX !
    LE PIRE RESTE A VENIR QUAND LE MANDAT UNIQUE N’EXISTERA PLUS ET QUE CHAQUE PRESIDENT VOUDRA REMPILER AVEC A LA CLE LE LAISSEZ – ALLER COMME CHEZ KEREKOU LE GRAND PERE DU LAISSEZ ALLER ET CHEZ YAYI L’INVENTEUR DES FAUX DIPLOMES .
    QUANT A HERCULE , JE TIRERAI CHAPEAU A LUI TOUTE MA VIE .
    HERCULE ET TALON SONT LES MEILLEURS PRESIDENTS DU BENIN .
    KEREKOU , UN GROS COMEDIEN .
    AU FINISH , LA SORCI..ERE NATIONALE , L’EMPOISONN…EUSE DE L’HEMICYCLE ROSINE SOGLO A BANNIR DE NOS SOUVENIRS !

    • Avatar commentaire
      AZIZOU B. 7 mois

      Nous n’en finiront guère de vous connaître, Franck M Makon, vous ennemis du peuple, vous accoucheurs de fausses idées de la réalité (talon veut évidemment mettre le Bénin sur les rails menant à sa propre large poche, oui). Les mânes de nos encestres ne vous le permettront point.
      Si l’article de l’autre est partisan, vous (Franck M Makon) votre intervention est sympartisane, depourvue de bon sens, digne d’un beninois désorienté colporteur de d’illusions.
      Vous serez tous vaincu au nom de DIEU.

    • Avatar commentaire
      mahou 7 mois

      vous avez certainement besoin des leçon de morales j’en suis persuadé

  • Avatar commentaire
    Jean 7 mois

    Donald Tromp homme d’affaires et président américain a subit plus de deux trois fois des revers tant sur la loi de l’immigration que sur la loi-santé au congrès malgré sa majorité confortable au sein de cette institution. Et alors?
    SinceSincèrement il y a trop d’amalgame au 229.

  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou 7 mois

    Très bel article. Belle analyse!!! Pourvu que TALON, qui veut institutionnaliser LES RENSEIGNEMENTS pour instaurer une dictature dont les temps sont à jamais révolus, soit informé de toutes ces belles analyses, et en tienne compte

  • Avatar commentaire
    Totchénagnon 7 mois

    Talon ! Comme tu le vois, il vaut mieux écouter ces béninois qui te disent la vérité. Sinon, tu ressusciteras de nouveau un 9 décembre 1989. Kérékou, au moins avait compris. Toi tel qu’on te voit agir, tu risque de déverser l’armée dans la population et sache que si tu franchissais le rubicond, ce sera la fin prématurée de ton mandat.

    C’est vrai les gens ont faim. Tu laisses les secteurs vitaux de l’économie moisir pour n’intéresser qu’à tes propres affaires. Un conseil. Sache que personne n’a raison sur le peuple et que le dernier mot appartient au peuple.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 7 mois

    On dit de l’es.croc de talon qu’il est un homme d’affaire ; c’est quel homme d’affaire ça qui ne fait des affaires que dans son pays le benin , par décret , spoliation des usines , corru.ption , subventions etc etc , en dépouillant le peuple .
    Qu’il aille se mesurer ailleurs comme les Dangote, les Ibrahim MO sans parler des bolloré

    • Avatar commentaire
      Suite 7 mois

      Olla, lisez notre plombier plus bas. J’ai raté des séquences? QUe se passe-t-il?

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 7 mois

    Bel article encore une fois Vincent Foly mais peine perdue , talon l’es.croc n’écoutera pas vos précieux conseils , vo.ler , Pi.ler , sont dans son ADN , il ne peut s’en départir , et celà c’est aggravé avec la fréquentation d’un Olivier boko ma.fieux de chez les ma.fieux aux méthodes de la camora napolitaine .
    Mais la rue aura trés bientôt d’eux en les dégageant

  • Avatar commentaire
    Baba Didier 7 mois

    Oui il est déphasé par rapport aux réalités du Bénin. Ce qu’il juge important l’est beaucoup moins aux yeux des beninois. On parle de changement structurel de l’économie sans savoir si les qualifications actuelles des populations leur permettront de s’insérer dans cette nouvelle économie.. On les a juste chassé des bords des voies occupés illégalement pour faire du commerce illégal informel mais commerce quand même. Donc cette perte de revenus de personnes n’ayant aucune garantie de s’insèrer dans le futur Bénin que l’on nous propose n’émeut personne dans ce pouvoir..
    Patrice Talon doit se réveiller et changer de paradigme… Nous ne sommes pas ses employés et tout ce qui sera mis en place sans consensus sera defait des qu’il aura quitté le pouvoir par le prochain régime…. Et je ne pense pas que ce soit ce qu’il veut. Votre plan de mettre les ressources du Bénin au profit de vos entreprises et de celles de vos amis ne prospérera pas.. Tout le monde se serre la ceinture sauf vous et vos proches.. Le Ministre de finances perçoit il actuellement un salaire plus bas que celui chez Deloitte ? Vos entreprises ont elle accepté d’echellonner leurs dettes Non. Alors que tout cela aurait prouve au peuple que la periode difficile appelle des sacrifices pour nous tous afin de profiter des fruits plus tard…

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 7 mois

    Quand pouvait-il en être autrement . Nul le détient la totalité du savoir . La gestion du pouvoir d’Etat est une œuvre collective . Le président donnant il est vrai une directive et une vision .
    Dans l’analyse de monsieur Folly ; une queTion revient à l’esprit . A t-on entendu le cri d’un ministre de ce gouvernement défendre le projet de révision ??? Une question qui prouve la gestion solitaire de Talon .
    Pour ne pas revenir sur les points soulevés pas monsieur Folly ; considérons que c’est une année de gâchis et quatre nouvelles autres d’incertitudes pour notre pays .
    Talon à ce que je crois n’a pas pour objectif en accédant à la magistrature le développement de notre pays . Il est venu s’enrichir de plus et laisser un passif avant de rendre son tablier .
    Nous comprenons aujourd’hui le sens du slogan : Surgir , Agir et Disparaître .
    C’est plutôt : Surgir , S’enrichir et Disparaître.
    Notre pays est dans une impasse .Prions pour le peuple Béninois . Encore le sacrifice d’une autre génération . Pauvre de mon pays .

    • Avatar commentaire
      Joeleplombier 7 mois

      Lisez : Comnent

      • Avatar commentaire
        Joeleplombier 7 mois

        Lisez : dans l’analyse de monsieur Folly une question me revien à l’esprit

        • Avatar commentaire
          OLLA OUMAR 7 mois

          Non ! Pincez nous trés fort , s’agit-il bien de notre ami Joe ? Bon il ne reste plus que franckducon dont on attend la sagesse révélée dans ce monde de ruptucons

          • Avatar commentaire
            Suite 7 mois

            Je suis un peu étourdi pas le commentaire de Joe! Merci a lui tout de même de reconnaitre l’évidence. Comme quoi les conséquence corrige mieux que les conseils, il fallait vraiment laisser Joe en ce moment où il faisait ce chèque à blanc à Talon. Joe nous doit des excuse sur ce forum. Oui il le faut car il nous fait perdre du temps à lui expliquer que si YAYI EST UN ACCIDENT DE PARCOURS, alors TALON EST UNE MORT SUBITE. En tout cas il fallait vivre longtemps pour voir les choses et leur contraire à la fois. Merci Joe. Que tes pairs emboitent tes pas

    • Avatar commentaire
      Suite 7 mois

      Joeleplombier, votre pseudo est-il liquidé? C’est bien Le vrai Joe ou un autre? CErtainement les chose ont évoluée entre temps car je ne lis plus trop les commentaire. Que se passe-t-il?

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 7 mois

        Suite , pas d’accord avec toi quand tu dis que yayi est un accident de l’histoire ; dieu nous a donné yayi boni , afin qu’on puisse comparé ensuite ; et jusqu’ici y a pas mieux pour avoir fait pour le benin et dans l’humilité et dans l’efficacité et dans l’ empathie pour le peuple beninois

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 7 mois

      Joeleplombier, c’est vous-même qui écrivez cela? Ah vous voila revenir à de meilleures réflexions. Il n’est jamais trop tard.

    • Avatar commentaire
      sisco 7 mois

      vraie plomier ou usurpateur ?

    • Avatar commentaire
      Abedi 7 mois

      Joe a emboîté le pas de Azanaï , j’espère que le pseudonyme de joeleplombier n’a pas été piraté par Ollah Omar . Si ce poste vient vraiment de joel il faut qu’il disparaisse du forum au moins pendant un an pour ne pas semé de confusion dans cette plate-forme ..

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 7 mois

        Abedi , il est que OLLA OUMAR est borgne donc un œil noir , mais pas encore un pirate , et pire un pirate qui aurait ” pirater ” un joelepedé en pleine mutation révélée

    • Avatar commentaire
      aziz 7 mois

      joe…!!!

      Bien avant les presidentielles…il y a avait deux camps dans ce forum..

      D’une part aziz,ollah,gsm,don gont gont la foudre et tant d’autres..

      De l’autre agajavi,tundé,soffa ,jemejure et le plombier

      Je suis heureux que ,face à l’évidence,vous nous rejoigniez…

      Ce n’était pas une histoire..de rupture ou refondation..

      Vous devez admettre..que nous sommes plus doués de discernement que vous..

      Tous les actes posés par talon..prouvent que ce monsieur n’a que la revanche,et le blé…qui l’interesse…et que le pag..n’est qu’une grosse arnaque

  • Avatar commentaire

    Le president Talon peut il sortir de sa peau d’homme d’affaires ?
    Il est permis d’en douter…
    Peut il sortir de sa vision clanique de la gestion du pouvoir d’état ?
    C’est le contraire qui se révèle chaque jour…
    A-t-il une vision inclusive pour ce pays ?
    L’exclusion des pauvres et des gagnes petit n’a jamais été aussi brutale et délibérée!
    A t-il une idée cohérente et élaborée des transformations necessaires a ce pays ?
    On n’en voit pas l’expression, encore moins la réalisation !

    Il ne suffit pas de dire “travaillons ” quand le fruit du travail est partage par un minorité arrogante et méprisante et leur maitres et complices étrangers…
    Le programme d’action du gouvernement, les priorités qu’il s’est donne traduisent la personnalité “bling bling” de l’individu, le renversement des valeurs et des priorités caractéristiques des nouveaux riches sans aucune fibre patriotique, qui n’ont jamais participé a la moindre lutte sociale pour l’avènement dun Benin démocratique, prospère, et juste !

    Dites nous dans quel mouvement social, associatif ou politique Talon a jamais milite avant d’être propulse a la tête de l’état ?
    Quelle experience a-t-il du partage d’idéaux communs et de l’effort commun pour les faire aboutir ?
    Posez la meme question pour Dagnon et Boco ?

    La réalité est que nous avons élu un dandy a la tète de l’état, qui pense que le Nec plus ultra, ce dont nous avons besoin par dessus tout , c’est des pelouses vertes au milieu des terre plein, alors que nos rues sont inondées, nos w-c bouches, nos eaux usées déversées sur les trottoirs faute de mieux, et par dessus tout au moment ou nos enfants mal nourris trainent le ventre bombe, nos femmes meurent en couches, nos jeunes se noyant dans la méditerranée faute d’emplois et d’espoir, nos parents meurent de la premiere crise de paludisme ou la premiere hypertension artérielle, et nous memes perdons toute dignité face a notre incapacité a assurer 2 repas quotidiens a nos familles!

    La réalité est que nous avons élu a la tète de notre pays un cupide qui ne pense qu’a s’enrichir un peu plus chaque jour, a nos dépens , dans l’impudeur la plus inouïe.

    La réalité est que nous avons confie les rênes de notre pays a un mégalomane, sans le moindre sens du respect, de la politesse, de la courtoisie, qui se croit autorise a nous insulter de façon répétée, a l’étranger ou le sol national.

    La réalité est que Talon est d’ores et déjà un des pires presidents de l’ere du renouveau…
    Le sentiment est partagé par la majorité !
    Les chiffres vont le prouver bientôt !

    Depuis son arrivée au pouvoir Talon a emprunte 395 Milliards a travers des bons du trésor et des Obligations, dont 120 Milliards a CT ( en dehors de l’emprunt récemment clos).
    Plus que YAYI au cours de sa dernière année, pourtant critiquée comme année d”endettement irresponsable- par les rupturiens…
    Impôts et Taxes nouvelles sont prélevés sur les gagne petits..

    Qu’en a t-il fait ?
    Nous laissons la réponse a ses soutiens infatiguables…

    • Avatar commentaire
      Gont Gont 7 mois

      Il paraît que l’objectif qu’il s’est fixé est de battre Dangoté. Allez-y alors comprendre pourquoi cette course effrénée vers la richesse, lui qui aime la gloire et veut la gloire.

      Et c’est avec nos ressources (déjà maigres) qu’il veut battre Dangoté.