Licence-Master: Les établissements non homologués dans le viseur de Marie-Odile Attanasso

Licence-Master: Les établissements non homologués dans le viseur de Marie-Odile Attanasso

Madame le ministre n’a pas eu la langue de bois pour exprimer son désarroi face aux comportements de certains responsables d’établissements supérieurs d’enseignement privé.

Bénin: Les enseignants contractuels du secondaire passent à 72 heures de grève
Conséquences des grèves dans l’enseignement: Pertes et baisse du niveau des apprenants
Partages

Dans la journée de ce samedi 01 avril 2017, dans les locaux du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à Cotonou, Marie-Odile Attanasso a organisé une conférence de presse, pour dénoncer certaines pratiques qui s’observent depuis quelques années au niveau de l’enseignement supérieur, d’une part. D’autre part, elle a invité les établissements supérieurs d’enseignement privé au respect des textes pour la délivrance du diplôme d’Etat de Licence et de Master.

Désormais au Bénin, toute action dans le secteur supérieur de l’éducation est gouvernée par une nouvelle vision. C’est du moins ce que l’on peut retenir de la sortie du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. C’était à la faveur d’une conférence de presse, le samedi 01 avril 2017 dans l’enceinte dudit Ministère.

Madame le ministre n’a pas eu la langue de bois pour exprimer son désarroi face aux comportements de certains responsables d’établissements supérieurs d’enseignement privé. Selon ses dires, ces derniers ouvrent des filières sans autorisation et délivrent des diplômes d’Etat de Licence et de Master comme des cartes d’invitation.

« Ce qui ne devrait pas être le cas » a-t-elle argué.

Elle a expliqué que seuls les établissements homologués peuvent délivrer les diplômes d’Etat de Licence et de Master. Mais combien sont-ils à être homologués ? S’est interrogée Marie-Odile Attanasso, pour montrer le nombre infime de ces établissements à l’être. En la matière, ajoute-t-elle, les textes ne sont pas respectés.

Etant donné que l’éducation est vue comme un intrant pour l’économie et un facteur de croissance économique, poursuit le ministre, l’équipe gouvernementale a décidé de faire le ménage dans le domaine de l’enseignement supérieur.

« Si nous devons respecter rigoureusement les textes, aucun établissement privé d’enseignement supérieur ne peut ouvrir au Bénin. Il est donc urgent de mettre fin à cet état de chose » a-t-elle déclaré, avant d’annoncer que ces établissements non-homologués, n’auront plus la possibilité d’agir de la sorte.

A ce sujet, le ministre a indiqué que les établissements privés d’enseignement supérieur délivreront désormais des attestations qui vont permettre à l’étudiant de postuler à un examen organisé par l’Etat, pour l’obtention des diplômes de Licence et de master.

« Nous donnons trois (03) ans, à compter de cette année, aux établissements qui ne sont pas en règle pour se conformer. A la fin de cette période transitoire, les établissements qui ne rentreraient pas dans le processus d’homologation seront purement et simplement fermés » a-t-elle conclu

Commentaires

Commentaires du site 0