« Le manifeste pour la relève »: Un ouvrage recommandé pour la jeunesse

«  Le manifeste pour la relève »: Un ouvrage recommandé pour la jeunesse

Publié en octobre dernier, « Le Manifeste pour la relève » reçoit satisfecits et félicitations. Beaucoup de ceux qui l’ont lu, apprécient la pertinence de son contenu.

Débat autour du franc Cfa : Moïse Kérékou fait des propositions

Quelques mois seulement après sa publication, « Le manifeste pour la relève » de Moise Kérékou attire vers lui un lectorat de plus en plus dense. Dans un contexte national marqué par la perte des valeurs républicaines, cet essai qui fait un diagnostic précis du mal du pays se positionne comme un ouvrage phare et un guide pour la jeunesse en quête de repères.

Publié en octobre dernier, « Le Manifeste pour la relève » reçoit satisfecits et félicitations. Beaucoup de ceux qui l’ont  lu, apprécient la pertinence de son  contenu. Œuvre de développement, il aborde entre autres les thèmes de la révision de la constitution, la politique du ventre, la crise sociale, la pauvreté endémique, la corruption notoire, la jalousie suicidaire, bref ce que l’on appelle au Bénin la béninoiserie.

A en croire Moise Kérékou auteur du livre, tels sont les maux qui gangrènent le Bénin d’hier et d’aujourd’hui, et auxquels il entend  à travers le Manifeste apporter des solutions. Mieux que les réformes  politiques, économiques et structurelles, il estime meilleure et prioritaire la refonte de notre mentalité, car le problème de notre développement à l’en croire demeure essentiellement mental.

En présentant ce diagnostic sur notre  situation de sous développement et nos ridicules habitudes qui font obstacles à notre épanouissement, le Manifeste fait effet sur ces lecteurs. Persuadé par la pertinence des thématiques abordées et la perfection de son élaboration,  Christophe Dossou Agbodji, un de ses lecteurs, déclare que « c’est le livre qui manquait au répertoire de la littérature africaine ». Car affirme-t-il, son analyse  est très impressionnante.

Ce point de vue sur la qualité de l’ouvrage rejoint celui de Charlemagne Degbedji, béninois vivant à Lyon en France, qui  le qualifie « d’œuvre complète qui relève les questions structurelles et conjoncturelles qui empêchent le développement de l’Afrique. » Appréciant le Manifeste à son tour, François Bako un autre lecteur, souhaite qu’il soit un document référence pour les acteurs politiques notamment les Chefs d’Etats.

Pour Sam Dalum «les paragraphes du Manifeste pour la relève ne laisseront personne, aucune institution ou nation sérieuse, indifférent.» A en croire tous ces témoignages, ce livre consacrant la vision du Mouvement pour la relève (Mpr) doit être le flambeau de tous les citoyens béninois, notamment les jeunes, car ce sont eux qui constituent la Relève dont parle le Manifeste.

Pour changer véritablement notre mentalité de béninoiserie, c’est sur les jeunes qu’il faut prioritairement agir ; ce sont eux les décideurs de demain. Et si l’on mettait le Manifeste pour la relève au programme scolaire  en philosophie ?

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Jaidit 6 mois

    C’est fini et définitivement fini avec les kérékou. Le père a conduit notre pays dans le mur 29 ans durant, dans une période où tout était possible. Quel gâchis! Les gars du Sud (Ayikpé, Assogba, Alladayè,…) qui l’ont porté au pouvoir ont fait preuve de naïveté et il leur a rendu la monnaie de leur pièce. Passons.
    Quel est le parcours de Moïse Kérékou? Tout ce qu’il a obtenu jusque là, il le doit au fait qu’il est le fils de l’autre. La politique du père a fabriqué 3 générations de conducteurs de taxi-motos et ce n’est pas prêt de s’arrêter. La déstructuration de la société béninoise aujourd’hui est le résultat des années d’égarement et d’errance sous Kérékou. Non, le peuple a payé le prix le plus fort et n’a surtout pas de leçon à recevoir d’un des rejetons de Kérékou, né dans les draps de la République et qui, jusqu’à une date récente, a toujours vécu au crochet de la République. Non, Modeste Kérékou, votre torchon n’est même pas digne de servir de papier toilette. Circulez et taisez-vous.

  • Avatar commentaire
    aziz 6 mois

    Bof…!!
    Y en a marre de ces fils à papa..qui veulent nous donner des leçons

    Nous on était déjà..grand..sous la dictature de son père..

    Parmis les thematiques…a t il abordé…les faits de népotisme,de favoritisme.les passes droits..que lui et ses freres ont beneficié..

    benin de la releve,benin de ceci celà..sous la gouvernance..de son père n’ont enrichi..que les demi l ettrés et an lphabete…du benin et de navarre..

    Il serait bon…pour ce gosse…de nous..faire un bilan critique..de l’action de son père…à la tete de ce pays

    On a faim,on chie du sang…..il faut pas venir nous chercher…”bouche…deh”