Rejet du projet de constitution : l’UNAMAB suspend sa grève

Rejet du projet de constitution : l’UNAMAB suspend sa grève

Le BE/UNAMAB, ayant pris acte du rejet de la prise en considération du projet de loi portant révision de la constitution du 11 décembre 1990 par l'assemblée nationale en...

He Gildas Agonkan: « Il y a eu un glissement de position…»

Vu la Convention 87 de l’Organisation Internationale du Travail relative à la liberté syndicale et à la protection du droit syndical ratifiée par le Bénin ; Vu la constitution de la République du Bénin du 11 décembre 1990, notamment en son titre VI et en son article 31;
Vu la Loi N°2001-37 du 27 août 2002 portant organisation judiciaire en République du Bénin;
Vu la Loi N°94-027 du 15 juin 1999 relative au Conseil Supérieur de la Magistrature ;
Vu la Loi N°2001-35 du 21 février 2003 portant Statut de la Magistrature;
Vu la Loi N°2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève en République du Bénin.
Le BE/UNAMAB, ayant pris acte du rejet de la prise en considération du projet de loi portant révision de la constitution du 11 décembre 1990 par l’assemblée nationale en sa séance du 04 avril 2017 et préoccupé par les souffrances des justiciables:

  • décide de suspendre, la motion de grève lancée le mardi 28 mars 2017 à zéro heure, pour compter du vendredi 07 avril 2017 à minuit,
  • se réserve le droit de convoquer sous peu une assemblée générale pour évaluer la situation et aborder d’autres préoccupations relatives aux conditions de vie et de travail.

Fait à Cotonou, le 05 avril 2017

Pour le BE/UNAMAB
Le président
Michel ADJAKA

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    macontribution 5 mois

    Si les gens veulent que les choses changent les propos de mémé Rosine sont assez graves pour qu’ils mettent la pression sur elle afin qu’elle us dise qui lui a remis l’argent et tout ce qui ont pris des sous afin qu’on puisse les poursuivre. Car pour moi cette histoire est très grave occasion pour eux d’aller dormir avec leurs nattes sur l’esplanade de l’assemblée nationale. Car on doit décourager à jamais cette façon de faire la politique qui hypothèque l’avenir des jeunes. Car prendre de l’argent pour conduire son pays dans l’abîme c’est criminel.

  • Avatar commentaire
    Karl 5 mois

    Révision de la constitution rejetée, terminus tout le monde descend. Merci M. Adjaka, votre décision est responsable. Mais on reste éveillé