Révision de la constitution: Les dignitaires musulmans invitent Talon à privilégier la paix

Révision de la constitution: Les dignitaires musulmans invitent Talon à privilégier la paix

Le périple du Front pour un sursaut patriotique (Fsp) s’est étendu hier aux dignitaires de la communauté islamique du Bénin.

Les enseignements d’une déclaration qui n’honore ni le Bénin ni son parlement

Le Front pour un sursaut patriotique (Fsp) a poursuivi hier mardi 04 avril, sa visite des personnalités morales, religieuses et politiques de la République. Une délégation du front était chez les dignitaires de la communauté islamique du Bénin.

Le périple du Front pour un sursaut patriotique (Fsp) s’est étendu hier aux dignitaires de la communauté islamique du Bénin.

«Nous avons poursuivi notre périple. Aujourd’hui, nous avons rencontré la communauté islamique du Bénin à qui nous avons posé nos inquiétudes par rapport à la situation nationale, notamment par rapport à la loi fondamentale qui est en étude au parlement», a expliqué Eugène Azatassou, coordonnateur Fcbe, membre du front.

La délégation s’est aussi portée vers les dignitaires musulmans pour leur parler « des préoccupations du peuple ». « Nous avons exposé nos préoccupations et avons aussi constaté qu’ils sont au courant des problèmes des populations et qu’ils ne sont pas étrangers aux problèmes liés au déguerpissement, à la faim », déclare Gilbert Kouéssi, membre du Parti communiste du Bénin (Pcb).

Selon la délégation du front, les dignitaires ont apprécié cette démarche et ont promis de contribuer à leur manière à la gestion de la situation actuelle, en les exhortant à la paix. « Les dignitaires de la communauté musulmane nous ont recommandé de continuer à sensibiliser à la fois les députés, les populations et le gouvernement, pour que les problèmes soient résolus dans la paix », a dit Eugène Azatassou.

«Les autorités islamiques sont contentes de ce contact qui a été établi, et ont promis rendre compte à leurs fidèles. Elles sont ouvertes à toutes nos suggestions », a ajouté Gilbert Kouéssi.

Mais si les dignitaires de la communauté musulmane se disent satisfaits de ce contact avec les membres du front, ils se sont dit effrayés par l’allure de la gestion du pays. « Cette démarche a été longtemps souhaitée par la communauté c’est-à-dire avoir une alternative qui nous permette d’apprécier comment notre nation est gérée par le nouveau gouvernement, depuis bientôt douze mois », a fait savoir Ibrahim Yacoubou-Touré, membre des dignitaires de la communauté islamique.

Aussi, a-t-il dit, un document fondamental qui est notre bible ou notre coran, ne peut pas être touché à plus de deux articles, si l’on veut être sérieux envers soi-même. Le front annonce une prochaine visite chez le président de l’Assemblée nationale, dont il attend la réponse à la lettre à lui adressée.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 3 mois

    APRES AVOIR INTERDIT A CES ADEPTES DE VERSETS sata…niques DE PRIER DANS LES RUES ,ILS TROUVENT QU’IL FAUT PRIVILEGIER LA PAIX .
    HONTE AUX ADEPTES DE allah .ALLAH N’EST PAS DIEU . ALLAH A LE MEME RANG QUE :
    LE VODOUN
    LE BABALAWO
    LE KINLINSSIN
    LE TCHANGO
    ALLAH A LE MEME RANG QUE :
    LE HEVIOSSO
    LE EGOUN GOUN
    LE SAPKATA ET AUTRES DIVINITES QUI PRONENT LA VIOLENCE .
    LORSQUE LES IMAMS PRECHENT LA VIOLENCE DANS LES MOSQUEES , DEHORS QUELQUES HYPOCRITES TURBAN DE TALIBANS SUR LA TETE VIENNENT SE MASTURBER L’ESPRIT ET DEMANDER A TALON DE PRIVILEGIER LA PAIX .
    LA REVISION DE LA CONSTITUTION DEMANDAIT LA GUERRE OU LA VIOLENCE ?
    BANDES DE FAUX CROYANTS.
    L’ISLAM = VIOLENCE
    TALON = ARGENT ET COMPETITEUR NE !

  • Avatar commentaire
    Monpays 3 mois

    Maintenant que la révision n’a pas pour l’instant prospérée, il faut que les décisions du tout premier conseil des ministres après ce rejet donnent des signes forts d’une relance économique pour le bonheur des béninois. De ce compte rendu de ce soir naîtra un autre espoir.